logo-site

Goal Of The Dead (note : 8/10)

28 février 2014
Non classé

Réalisateur : Benjamin Rocher/Thierry Poiraud

Producteur Delégué : Raphaël Rocher

Production : Capture The Flag Films

Distribution France : Luminor

Acteurs : Alban Lenoir, Charlie Bruneau, Tiphaine Daviot, Ahmed Sylla, Alexandre Philip…

Genre : Comédie horrifique

Durée : 1h10

 

Synopsis :

Goal Of The Dead – Première Mi-Temps

« Pour l’Olympique de Paris, aller disputer ce match à Caplonge aurait dû être une simple corvée de fin de saison. Personne n’aurait pu anticiper qu’une infection très semblable à la rage allait se propager, et transformer les habitants du petit village en créatures ultra-violentes et heutements contagieuses.
Pour Samuel – l’ancienne gloire près de la retraite – , Idriss – le prodige arrogant – , Coubert – l’entraîneur dépressif – , ou Solène – la journaliste ambitieuse – , c’est l’heure de l’affrontement le plus important de leur vie. »

Goal Of The Dead – Seconde Mi-Temps

« Alors que les supporters enragés rôdent dans le village dévasté de Caplongue, pour Sam, un tout autre cauchemar commence. Barricadé au commissariat avec d’autres survivants, il doit affronter la jeune Cléo, son bourru de père, et Solène qui ne l’a pas oublié.
Pendant ce temps, Idriss et Marco, planqués au stade, cherchent à s’échapper, et règlent eux aussi quelques comptes avec leur passé. »

 

 

Critique :

Amis internautes, le jeudi 27 février fut la première diffusion de « Goal Of The Dead » à laquelle nous avions l’honneur d’être invités. Toujours un peu inquiets lorsqu’on s’apprête à découvrir un film de genre français (et pour cause, nos dernières productions n’ont guère été transcendantes…), nous avons rapidement mis nos appréhensions de côté. Ce « Goal Of The Dead » est une agréable surprise, une petite pépite inattendue, un pur objet de divertissement et de plaisir. Alors inutile de cacher mon engouement, on a enfin trouvé notre « Shaun Of The Dead » national !

Parlons dans un premier temps du concept : une histoire de zombies ancrée dans notre football français, deux mi-temps, deux films différents, deux réalisateurs atypiques : Benjamin Rocher (La Horde, 2009), réalisateur de la première mi-temps, et Thierry Poiraud (Atomik Circus, 2004) pour la seconde mi-temps. « Goal Of The Dead » était initialement pensé comme une mini-série télévisée (ce qui fut également le cas pour « Bienvenue à Zombieland ») devenue deux longs-métrages de 70 minutes. Un concept plutôt sympathique, adopté principalement pour des raisons économiques, qui apporte du sang neuf (sans mauvais jeu de mot…) à un genre souvent paresseux et routinier. Les deux réalisateurs résument ainsi leur ambition : « L’idée est d’avoir des lieux un peu comme le Rocky Horror Pictures Show, avec des animations. Cela va rendre l’objet encore plus atypique. » (Benjamin Rocher). « C’est une façon de montrer le cinéma qui est assez drôle et dans l’air du temps. Cela va avoir un côté évènementiel (…). Avec cette idée nous revenons à l’esprit des films d’horreur que j’aime le plus, avec l’ambiance des festivals et de la mentalité des gens qui fabriquent ce type de film. » (Thierry Poiraud).

GOTD1-presse2

La première chose qui nous saute aux yeux à la vision de ce « Goal Of The Dead », et cela dès le premier plan, c’est la qualité de l’image. On entre immédiatement dans le film et on le prend au sérieux. La mise en scène est efficace, alliant avec brio mouvements de caméra dynamique et plans fixes, en fonction de la narration. On a le droit à des plans de grue, et même des plans aériens en hélicoptère. Un esthétisme général bluffant qui attise notre curiosité sur le budget du film.

Contrairement à la majorité des films de genre français, « Goal Of The Dead » a le mérite d’être ancré dans notre paysage francophone et de ne pas s’acharner à ressembler à un film américain ou anglais. Le film a une identité qui lui est propre et parvient à séduire le public. « L’idée me plaisait, car je trouve que les films fantastiques français n’assument pas suffisamment leur origine. (…) conjuguer la France, le foot et des enragés, je trouvais qu’il y avait dans ce mélange un vrai creuset français, qu’un tel projet ne pouvait pas se faire aux Etats-Unis par exemple. » (Thierry Poiraud). « Son cadre (un petit village obsédé par le football), ses personnages ainsi que ses situations (opposition Paris/province) sont autant d’occasion de s’amuser de nos travers nationaux. » (Benjamin Rocher) Évidemment, ce n’est pas pour autant que nos deux réalisateurs ne se sont pas inspirés des grands maîtres de l’horreur, bien au contraire. « Goal Of The Dead » est la preuve qu’on peut avoir toutes sortes de références horrifiques (ou autres) et parvenir à faire un film personnel. « C’est une vraie comédie, un vrai film fantastique, comme ceux de Joe Dante, Sam Raimi, Dan O’Bannon ou encore Stuart Gordon, il y a presque 30 ans. (…) En termes de ton, notre objectif était d’être à la croisée de Shaun Of The Dead et des films de Christopher Smith, comme Severance (…) Mais c’est aussi une comédie potache comme la France en produisait à l’époque (ceux de Patrick Schulmann, Georges Lautner, Claude Zidi et Patrice Leconte en tête). » (Benjamin Rocher) « Ma volonté était de créer un cadre fantastique avec ses codes d’usage, inspirés des films de John Carpenter… ». (Thierry Poiraud)

GOTD2-presse6

« Goal Of The Dead » est une comédie horrifique qui s’assume totalement. Et si le résultat est si convaincant, c’est en particulier grâce à la performance des comédiens, tous plus excellents les uns que les autres. Juste pour citer quelques noms : le drôlissime Ahmed Sylla (récemment remarqué dans l’émission « On n’demande qu’à en rire ») qui va vous faire délirer, en particulier avec son incroyable danse pour détourner l’attention d’un infecté. Alban Lenoir (Kaamelott, Les Gamins) dont la palette de jeu passe du comique au sensible en un clin d’œil. La touchante Tiphaine Daviot, l’attachant Patrick Ligardes ou encore l’incontournable Renaud Rutten. Et que dire de la participation de Bruno Salomone, qui vous surprendra par sa maîtrise du massacre d’infectés.
Même les petits rôles ou les silhouettes sont excellents.

Nos deux réalisateurs nous proposent des univers complétement déjantés sans sombrer dans la parodie et le ridicule. Et même si ces deux mi-temps sont marquées par des personnalités et un ton différents, c’est justement ce qui est le plus attrayant. On s’amuse à constater le changement d’humour, de mise en scène, l’évolution des personnages sans qu’aucun des deux films ne prenne le dessus sur l’autre. « L’idée a été de développer l’intrigue ensemble, de choisir les comédiens tous les deux, ainsi que les décors, costumes et éclairages. » (Benjamin Rocher) « Même si l’histoire se suit, les films sont très différents nous nous sommes offert la possibilité de faire ce que nous avions envie l’un et l’autre. » (Thierry Poiraud)

Juste une petite réserve quant à la deuxième mi-temps que je trouve un peu moins rythmée (effets de mise en scène répétitifs) et qui se contente d’enchainer des scènes de dialogues humoristiques sans réel enjeu scénaristique. Des scènes qui m’ont tout de même provoqué les plus grands fous rires.

GOTD2-presse2

Une chose est sûre, on sent dans l’équipe du film (qui était présente le soir de la projection) une véritable cohésion et cela transparaît dans la qualité du film. « Ils étaient tous logés à la même enseigne, nous avons donc vraiment eu un esprit de bande. C’est pour ça aussi que j’ai toujours voulu faire du cinéma fantastique, j’aime particulièrement le côté familial qu’il y a dans ce genre de film. Benjamin et moi sommes très marqués par les films des années 80, notamment ceux de Joe Dante. Il y avait un état d’esprit frais et fun, tout en étant sérieux, que nous avons voulu retrouver, mais à notre époque. » (Thierry Poiraud) « La politique de la terre brûlée, c’est aussi ça l’esprit des années 80 » (Benjamin Rocher)

Pour conclure, je ne peux que vous conseiller d’aller voir le film au cinéma. Il vous reste encore trois dates au cinéma Les 3 Luxembourg : le 6 mars, le 13 mars et le 20 mars.

Krueger

Note : 8/10

GoalOfTheDead-Affiche

Avatar

Excepteur sint occaecat cupidatat non proident, sunt in culpa qui officia deserunt mollit anim id est laborum. Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua. Ut enim ad minim veniam, quis nostrud exercitation ullamco laboris nisi ut aliquip.

4 Comments

  1. Avatar

    Bonne nouvelle que cette note ! Je ne m’attendais pas à ça, il me tarde de le(s) voir.

  2. Avatar

    Je l’ai vu hier en magasin et je rêve ou votre accroche – on a enfin trouvé notre « Shaun Of The Dead » national – trône magnifiquement en haut des jaquettes ? 🙂
    Félicitation ^^
    Je l’ai rajouté à ma liste d’achat pour août !

  3. Avatar

    Ça y est je l’ai vu et je suis complètement d’accord avec vous:
    – on a enfin trouvé notre « Shaun Of The Dead » national –
    J’ai adoré et ça fait du bien de voir ce genre de projet en France. Merci pour la découverte 🙂

  4. Avatar

    Salut Ephilias, je suis content que le film t’ai plu, surtout qu’on a eu quelques retours négatifs sur celui-ci autour de nous. En tout cas ça nous a bien fait marrer et le film est bien foutu. Que demander de plus !

Commentaires