logo-site

The Conjuring, les dossiers Warren (note: 8/10)

19 août 2013
Non classé

Titre original : The Warren Files

Date de sortie : 21 Aout 2013

Réalisateur : James Wan

Autres films du même réalisateur: Insidious, Dead Silence, Death Sentence, Saw…

Acteurs : Patrick Wilson, Vera Farmiga, Ron Livingston…

Nationalité: Américaine

Distributeur : Warner Bros

 

Synopsis :

Une famille se rend compte que des phénomènes surnaturels se déroulent dans leur maison de Rhode Island. Le couple va faire appel à Ed et Lorraine Warren, des experts en activités paranormales qui vont mener l’enquête…

On est toujours un peu méfiant lorsque l’on s’apprête à regarder un film de fantôme ou de possession, tant le genre est désormais galvaudé.

The Conjuring nous invite à suivre les enquêtes surnaturelles des Warren et nous introduit dans le quotidien des Perron, la famille victime de possession démoniaque. La promotion du film insiste sur le fait que le film est inspiré de faits réels afin de lui donner sans doute une certaine légitimité ou crédibilité.
Certes, mais n’oublions pas que la plupart des films de possession sont souvent tirés de faits réels même si ce n’est pas toujours mentionné. Effectivement, Ed et Lorraine Warren ne sont pas des inconnus et sont également à l’origine de l’affaire d’Amityville qui a donné lieu au film d’horreur culte du même nom en 1979, et à son remake en 2005.

Et pourtant, malgré un registre surexploité, James Wan nous prouve avec brio que peu importe le concept, un film peut toujours nous accrocher lorsqu’il y a un véritable auteur derrière la caméra. C’est d’ailleurs la première chose qui nous saute aux yeux lorsque l’on commence The Conjuring, tant la mise en scène est superbe.
Malgré un schéma classique (une famille décide d’emménager dans une belle maison de campagne afin de prendre un nouveau départ sans en connaître le passé morbide) James Wan parvient à nous immerger au plus près des personnages à l’aide de plans-séquences et de mouvements de caméra hypnotisants. Il opte pour une mise en scène de caméra à l’épaule d’une fluidité rare, suivant de très près ses comédiens et donnant ainsi l’impression aux spectateurs d’être un réel témoin de la scène. Le talent de James Wan est évident. Le réalisateur du modeste Insidious, qui était déjà prometteur, nous confirme son savoir-faire avec un budget plus conséquent pour ce nouveau film qu’est The Conjuring.
Une histoire basique mais sous le regard d’un homme qui sait se servir d’une caméra et raconter une histoire.

o-THE-CONJURING-facebook

Au début du film, en retranscrivant l’univers des années 70 (période du déroulement des événements du film), James Wan rend hommage au cinéma de genre de cette époque par la mise en scène et le grain de l’image.

La présentation des personnages est efficace et la narration nous propose un montage alterné entre la famille Warren et les Perron qui permet aux spectateurs de connaître tous les aspects des personnages et de s’identifier facilement. On suit ainsi l’histoire à travers deux points de vue différents.

Ceci étant dit, le début du film n’est pas des plus prometteurs. Les premières manifestations surnaturelles sont assez décevantes et ne parviennent pas à créer une tension suffisante. Et pourtant, on comprend très vite que cette petite mise en bouche, un peu timide, n’est là que pour nous préserver de ce qui va suivre. L’ambiance de The Conjuring monte doucement en tension et l’ensemble du film joue avec nos nerfs. À partir du moment où les Warren pénètrent chez les Perron, l’angoisse est omniprésente.

The Conjuring - Official Teaser Trailer (HD) (Screengrab)

Les Warren ayant besoin de preuves pour qu’un exorcisme soit accordé, ils installent, à l’aide de leur petite équipe, toute sorte de matériels pour percevoir les fantômes (appareils photo, vision infrarouge, lampe, thermomètres, enregistreur sonores…). Cette partie du film signe le début d’une montée en puissance qui s’achèvera avec une scène d’exorcisme époustouflante. Un exorcisme tellement poignant qu’il n’a rien à envier à celui de Sam Raimi dans “Jusqu’en Enfer” (dans un registre plus léger). L’ambiance, les effets spéciaux et les jumps scares sont très réussis. On s’enfonce dans son fauteuil et on tente d’avaler notre bout de popcorn resté coincé dans la gorge.
The Conjuring nous en met plein la vue et est extrêmement angoissant et divertissant à la fois.

Car là où certains réalisateurs se contenteraient d’une ambiance très premier degré, James Wan parvient à ajouter des touches d’humour bienvenues via son personnage du flic.

En ce qui concerne les comédiens, on note surtout la performance de Vera Farminga, qui apporte une touche dramatique nécessaire à l’ambiance du film. Une comédienne de talent qui commence à se plaire dans le cinéma de genre (“Esther”, “Bates Motel”, “The Conjuring”).

Malgrè ses quelques défauts (des réactions des personnages parfois un peu exagérées ou quelques effets effrayants qui prêtent à sourire), The Conjuring est une belle réussite et fait son petit effet en salle obscure à en juger par la réaction des spectateurs.

On attend de pied ferme la sortie d’Insidious 2 le 2 octobre 2013 qui, à en croire le réalisateur, sera son dernier film d’horreur.

Krueger

 

Note : 8/10

the-conjuring-poster

2013-The-Conjuring-poster-1-e1374163193127

Avatar

Excepteur sint occaecat cupidatat non proident, sunt in culpa qui officia deserunt mollit anim id est laborum. Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua. Ut enim ad minim veniam, quis nostrud exercitation ullamco laboris nisi ut aliquip.

2 Comments

  1. Avatar

    j’y suis allé en avant première et je dois dire qu’il fait bien flippé. Je le conseil avec un gros paquet de pop corn coincé entre les bras histoire de se sentir comme à la maison… les sursauts en plus!

  2. Avatar

    Film très faible (autant qu’Insidous 1 et 2). Les jump scare, c’est l’horreur du pauvre… A quand des films d’ambiance ! Ou sont passé les films genre Session 9, l’échelle de Jacob etc.. ? Paranormal activity a vraiment fait du mal au film de genre…

Commentaires