L’Étrange Festival 2013 : le palmarès

affiche_2013

Pour notre première participation à L’Étrange Festival, on peut dire qu’on a été gâté!
La sélection des films était d’une grande qualité  et malgré de rares déceptions comme Belenggu, Contracted (critique à venir) ou encore le film de clôture très attendu de Vincenzo Natali, Haunter (notre critique très prochainement), nous avons eu le bonheur de découvrir de superbes films.
Et parmi nos coups cœur, nous aimerions citer Dark Touch, We Are What We Are ou encore Found (critiques disponibles sur le site).
Cette 19ème édition ne nous a pas déçu et nous attendons de pied ferme l’année prochaine.
Un grand merci à L’Étrange Festival et félicitation de tenir un festival de si bonne qualité.

 

 

 

 

 

Il est temps de vous dévoiler le palmarès de cette année:

 

Grand Prix Canal + et Prix du Public – compétition court métrage :

The Voice Thief

réalisateur: Adan Jodorowsky
Pays d’origine: France / Chili / États-Unis
Année: 2013
Durée: 24 minutes

Synopsis:
« Naya, chanteuse d’opéra, se fait étrangler par son mari après une violente dispute et en perd sa voix. Elle menace de le quitter s’il ne répare pas, avant minuit, le mal qu’il lui a causé »

Le Teaser:

Il faut avouer que ce film nous a totalement laisser dubitatif. Un trip très personnel où l’on ressent une forme de complaisance et prétention de la part du réalisateur. Et pourtant il n’y a pas vraiment de quoi se réjouir au vu de la qualité technique de ce court métrage. Les 24 minutes en paraissent 90, les jeux de lumière bien trop tape l’œil et assez moche, un montage saccadé et des acteurs, dont Asia Argento, malheureusement assez mauvais.
Mais le plus gros problème est de comprendre le propos du réalisateur qui pour nous, est incompréhensible.

 

Prix Nouveau Genre – compétition long métrage:

The Major

Réalisateur/Scénariste: Yury Bykov
Année: 2013
Pays d’origine: Russie
Genre: Polar
Production: Rock Films
Durée: 99min

Synopsis:
« Un jour d’hiver, Sergey Sobolev, commandant de police locale, est en route vers l’hôpital où sa femme s’apprête a accoucher. Surexcité, il renverse un enfant qui meurt à la suite de l’accident. Le commandant a deux options: aller en prison ou cacher le crime. Sobolev décide alors de compromettre sa conscience et appelle un collègue pour l’aider. Mais l’affaire se complique et quand Sobolev change d’avis et décide de se racheter, il est déjà trop tard. »

Bande annonce:

Malheureusement, The Major étant plus du genre polar que horreur, nous n’avons pas eu le plaisir de le voir. Une chose est sûr, ce synopsis et cette bande annonce donne vraiment envie de le découvrir au plus vite.

 

Prix du Public – compétition long métrage :

Why Don’t You Play in Hell?

Réalisateur/scénariste: Sono Sion
Année: 2013
Pays d’origine: Japon
Genre: Action
Durée: 129min

Synopsis:
« Muto et Ikegami sont deux gangters qui se détestent: l’un tente de réaliser le rêve de sa femme en cherchant un rôle de cinéma pour sa fille, l’autre est amoureux de cette dernière. Un réalisateur indépendant décide de la prendre comme actrice principale de son film. Evidemment, rien ne se passe comme prévu »

Même problème que The Major, nous n’avons pu voir ce film. Une bande annonce qui annonce un bon gros délire et qui nous renvoie forcement, par la musique ou la voix off, à l’univers des mangas.