Au coeur de l'horreur

The Corpse of Anna Fritz

Synopsis

À Derry, dans le Maine, sept gamins ayant du mal à s’intégrer se sont regroupés au sein du « Club des Ratés ». Rejetés par leurs camarades, ils sont les cibles favorites des gros durs de l’école. Ils ont aussi en commun d’avoir éprouvé leur plus grande terreur face à un terrible prédateur métamorphe qu’ils appellent « Ça »… Car depuis toujours, Derry est en proie à une créature qui émerge des égouts tous les 27 ans pour se nourrir des terreurs de ses victimes de choix : les enfants. Bien décidés à rester soudés, les Ratés tentent de surmonter leurs peurs pour enrayer un nouveau cycle meurtrier. Un cycle qui a commencé un jour de pluie lorsqu’un petit garçon poursuivant son bateau en papier s’est retrouvé face-à-face avec le Clown Grippe-Sou …

Critique de Krueger

Unique film espagnol de cette sélection de L’Étrange Festival, The corpse of Anna Fritz est un thriller réalisé par Hèctor Hernández Vicens (ah ces espagnols et leurs noms à rallonge…), qui signe là son premier long métrage.

Le film s’ouvre sur un plan où l’on suit le déplacement d’un cadavre sur un brancard jusqu’à la morgue. Lors de ce même plan, plusieurs voix off se font entendre, des extraits d’émissions de télévision et de radio narrant le décès d’une célèbre comédienne, Anna Fritz, dont le succès et le talent faisaient l’unanimité. Le procédé est simple et efficace. Le décor est planté, le corps de l’une des plus célèbres comédiennes est entreposé dans cet hôpital et c’est Pau, l’un des personnages principaux, qui est de garde cette nuit. L’ensemble du film est à l’image de ce premier plan, “simple et efficace”.

Deux amis de Pau, Javi et Ivan, viennent lui rendre visite et l’incite à consommer de la drogue (coke et alcool) alors que celui-ci est encore de garde. Mais ce n’est pas tous les jours que le corps d’une célébrité réside dans l’hôpital et nos trois amis décident de rendre visite à Anna Fritz. La situation dégénère lorsqu’Ivan, et par la suite Pau, jugent bon de s’adonner à un fantasme nécrophile. Anna se réveille en plein coït et la panique s’empare des personnages qui redoutent les conséquences de leur acte.

Ce pitch de départ nous fait penser au réveil d’Uma Thurman dans Kill Bill. Seulement, n’est pas The Bride qui veut, et notre comédienne Anna se retrouve impuissante face à ses trois hommes.

The Corpse of Anna Fritz est un modeste film de genre, doté d’un faible budget, mais qui a l’intelligence d’exploiter et de développer un concept de façon brillante. Il s’agit d’un huit clos psychologique. On ne sort quasiment jamais de cet hôpital et on suit le désarroi des personnages, tourmentés entre conflits personnels et sens morale. Hèctor Hernández Vicens met en avant le côté malsain de l’être humain, en particulier via le personnage d’Ivan, qui parvient à justifier ses actes les plus ignobles. Le film est très court (moins d’1h30), mais nous propose tout de même de nombreux rebondissements. Le rythme est extrêmement bien géré et le film parvient à nous tenir en haleine jusqu’au bout. The Corpse of Anna Fritz n’est certes pas exempt de défauts et on pourra reprocher le manque de crédibilité de certaines situations ou encore un développement sûrement trop timide, mais celui-ci reste un très bon divertissement, porté par de bons comédiens.

Critique de Sadako

Phe Corpse of Anna Fritz fait partie de cette poignée de films tant attendus. En effet, celui-ci s’est vu programmé au Neuchâtel International Fantastic Film Festival en juillet 2015, ce qui lui a permis de se faire remarquer. Réalisé par Hèctor Hernández Vicens, ce petit film espagnol sans prétention possède un pitch pour le moins intrigant.

Le corps de la sublime comédienne Anna Fritz, décédée récemment, se retrouve à la morgue de l’hôpital où travaille Pau. Alors que Javi et Ivan, ses amis, viennent lui rendre visite pendant son service, les trois garçons sont poussés par la curiosité malsaine de profiter du cadavre de la comédienne. Après tout, puisqu’elle est morte, pourquoi se priver ? Seulement Anna se réveille brusquement au moment où Pau est en train de la violer.

Jusque-là, l’idée du pitch parait osée, culottée, morbide et glauque à souhait. Mais n’en attendez pas plus de The Corpse of Anna Fritz, qui, pour moi, manque cruellement d’ambition.  Si la première partie du film me séduit par son plan du chariot avec le corps d’Anna roulant jusqu’à la morgue, ou encore cette scène où la comédienne se réveille la tête tombant dans le vide tandis que Pau est en plein ébat (notons d’ailleurs l’interprétation sensible de la comédienne Alba Ribas tout le long du film) , puis-je parler du phénomène de déception, sûrement injuste envers le film, qui s’est éveillé en moi ?

Même si les rouages scénaristiques et le travail de mise en scène restent soignés, le film est au final plus sage qu’un enfant hypnotisé devant un documentaire animalier sur la savane ! Certes, le huit clos à petit budget s’en sort parfaitement, mais celui-ci ne fait preuve d’aucune audace et se contente de se focaliser sur la psychologie des personnages en respectant à la lettre les procédés du thriller sans surprise. Les choix du réalisateur sont clairs : l’efficacité et la simplicité avant tout. La promesse du pitch n’est pas tenue et la situation glauque initiale se révèle finalement aussi douce que le pelage d’un agneau.

The Corpse of Anna Fritz est parfait pour occuper mon samedi soir. En revanche, demandez-moi dans 15 jours ce que j’en ai retenu ! Je suis persuadée que mon cerveau aura naturellement fait le tri et oublié le contenu trop conventionnel du film.

[vc_row][vc_column][vc_text_separator title="Synopsis"][vc_row_inner][vc_column_inner][vc_column_text]À Derry, dans le Maine, sept gamins ayant du mal à s’intégrer se sont regroupés au sein du « Club des Ratés ». Rejetés par leurs camarades, ils sont les cibles favorites des gros durs de l’école. Ils ont aussi en commun d’avoir éprouvé leur plus grande terreur face à un terrible prédateur métamorphe qu’ils appellent « Ça »… Car depuis toujours, Derry est en proie à une créature qui émerge des égouts tous les 27 ans pour se nourrir des terreurs de ses victimes de choix : les enfants. Bien décidés à rester soudés, les Ratés tentent de surmonter leurs peurs pour enrayer un nouveau cycle meurtrier. Un cycle qui a commencé un jour de pluie lorsqu’un petit garçon poursuivant son bateau en papier s’est retrouvé face-à-face avec le Clown Grippe-Sou …[/vc_column_text][/vc_column_inner][/vc_row_inner][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_text_separator title="Critique de Krueger"][vc_row_inner][vc_column_inner][vc_column_text] [dropcap style="style1"]U[/dropcap]nique film espagnol de cette sélection de L’Étrange Festival, The corpse of Anna Fritz est un thriller réalisé par Hèctor Hernández Vicens (ah ces espagnols et leurs noms à rallonge…), qui signe là son premier long métrage. Le film s’ouvre sur un plan où l’on suit le déplacement d’un cadavre sur un brancard jusqu’à la morgue. Lors de ce même plan, plusieurs voix off se font entendre, des extraits d’émissions de télévision et de radio narrant le décès d’une célèbre comédienne, Anna Fritz, dont le succès et le talent faisaient l’unanimité. Le procédé est simple et efficace. Le décor est planté, le corps de l’une des plus célèbres comédiennes est entreposé dans cet hôpital et c’est Pau, l’un des personnages principaux, qui est de garde cette nuit. L’ensemble du film est à l’image de ce premier plan, “simple et efficace”. Deux amis de Pau, Javi et Ivan, viennent lui rendre visite et l’incite à consommer de la drogue (coke et alcool) alors que celui-ci est encore de garde. Mais ce n’est pas tous les jours que le corps d’une célébrité réside dans l’hôpital et nos trois amis décident de rendre visite à Anna Fritz. La situation dégénère lorsqu’Ivan, et par la suite Pau, jugent bon de s’adonner à un fantasme nécrophile. Anna se réveille en plein coït et la panique s’empare des personnages qui redoutent les conséquences de leur acte. Ce pitch de départ nous fait penser au réveil d’Uma Thurman dans Kill Bill. Seulement, n’est pas The Bride qui veut, et notre comédienne Anna se retrouve impuissante face à ses trois hommes. The Corpse of Anna Fritz est un modeste film de genre, doté d’un faible budget, mais qui a l’intelligence d’exploiter et de développer un concept de façon brillante. Il s’agit d’un huit clos psychologique. On ne sort quasiment jamais de cet hôpital et on suit le désarroi des personnages, tourmentés entre conflits personnels et sens morale. Hèctor Hernández Vicens met en avant le côté malsain de l’être humain, en particulier via le personnage d’Ivan, qui parvient à justifier ses actes les plus ignobles. Le film est très court (moins d’1h30), mais nous propose tout de même de nombreux rebondissements. Le rythme est extrêmement bien géré et le film parvient…

5

10

NOTE critique de Krueger

6

Note critique de Sadako

4

Note des internautes : Soyez le premier à voter !
5

Informations

Affiche de The Corpse of Anna Fritz

Titre original : El cadáver de Anna Fritz

Réalisation : Hèctor Hernández Vicens

Scénario : Isaac P. Creus, Hèctor Hernández Vicens

Casting : Albert Carbó, Alba Ribas, Bernat Saumell, Cristian Valencia…

Pays d’origine : Espagne

Genre : Thriller

Durée : 76 minutes

Date de sortie : 30 octobre 2015 (Espagne)

Lien IMDB

Lien Allocine

Articles suggérés

Shark Killer

Krueger

Desierto, le film de Jonas Cuaron

Krueger

Ghoul

Krueger

Laissez un commentaire

Au Coeur de l'Horreur utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience et optimiser les fonctionnalités des réseaux sociaux. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies dans les conditions prévues par notre politique de confidentialité. En savoir plus et gérer les cookies. Accepter En savoir plus