Au coeur de l'horreur

(L’Étrange Festival) Frankenstein’s Army (Note: 6/10)

 

Année de production : 2013

Réalisateurs : Richard Raaphorst

Scénaristes : Miguel Tejada-Flores, Richard Raaphorst,Chris W. Mitchell

Acteurs : Karel Roden, Joshua Sasse, Robert Gwilym,Alexander Mercury, Luke Newberry

Genre : Horreur

Pays d’origine : Pays-Bas

Durée : 1h26

Synopsis:
Pendant la Seconde Guerre Mondiale, une troupe de l’armée soviétique est envoyée en mission secrète dans un village abandonné allemand.  Un réalisateur est chargé de filmer leur périple.
Ils vont être accueillis par une panoplie de monstres humains mécaniques et comprendre que ceux-ci sortent tout droit de l’imagination d’un docteur cinglé,  le docteur Frankenstein.

L’Etrange Festival a le mérite d’avoir une programmation éclectique et ce n’est pas pour nous déplaire.

Pour ceux qui n’auraient pas eu l’occasion de lire nos anciennes critiques, je tiens à vous présenter BOB, une personnification de mon dernier neurone. Très utile dans les moments de fatigue où l’on cherche à se satisfaire d’un film sans prise de tête. Friand de grands nanars, BOB attendait la projection de Frankenstein’s Army avec impatience.
Et autant dire que cette attente a été grandement récompensée ! BOB et moi-même sommes en effet agréablement surpris par cette projection. Frankeinstein’s Army est un gros délire assumé et réussi, qui parvient à nous captiver par son histoire, sa panoplie de monstres et ses personnages

Notre troupe s’aventure dans un village abandonné allemand en réponse à un appel à l’aide envoyé sur leur radio.
Ils vont faire face à des sortes de zombies robots, quasiment invincibles et comprendre que le cerveau de cette armée,  le docteur Frankenstein,  est le véritable objectif de leur mission.

L’univers de Frankenstein’s Army est assez crédible et on le doit, encore une fois, à une réalisation en found footage (procédé merveilleux pour les films de genre à petit budget).
Le film met un peu de temps à s’installer mais permet de nous présenter le contexte historique et scénaristique. Faut dire qu’il y a de quoi être impatient,  on veut voir du monstre, on est venu pour ça!
Une première partie de film un peu longue donc mais efficace.

frankenstein-x27-s-army-large-picture frankenstein-s-army-05

BOB commence à s’endormir mais pas d’inquiétude,  les monstres débarquent et pas de manière furtive. La deuxième partie est une véritable chasse à l’homme où nos protagonistes ne sont à l’abri nulle part. Des montres tous plus incroyables les uns que les autres! D’ailleurs certains d’entre eux nous font penser au design du jeu vidéo Bioshock (avec son personnage du protecteur) ou aux monstres d’Hellraiser.

Il faut dire que point de vue design, notre réalisateur n’est pas un amateur. Storyboarder de nombreux films, Richard Raaphorst a des images plein la tête et déborde d’imagination pour la conception de ses monstres.
Il faut également souligner la qualité de la conception des décors et des accessoires. Que ce soient des usines, des douches insalubres, des hangars délabrés ou autres,  l’univers est rempli de gadgets et d’inventions farfelues à l’image du grand laboratoire du docteur Frankenstein.

Frankenstein's Army Movie

C’est d’ailleurs dans la dernière partie du film qu’on fait la connaissance de ce docteur un brin sadique plongé dans son univers torturé. Une partie jouissive où la peur laisse place à de véritables situations comiques.
La découverte de ce docteur, personnage totalement cinglé avec ses expériences incroyables, nous comble de joie!
Un docteur avec de belles ambitions comme celles de mettre tout le monde d’accord en mélangeant la moitié d’un cerveau communistes avec celui d’un Nazi.
Une scène hilarante pour moi mais extrêmement effrayante pour le pauvre BOB.

Frankenstein’s Army est un film totalement barré,  qui s’assume pleinement,  assez bien réalisé malgré son faible budget (alors oui certains robots sont vraiment kitch mais est-ce important?) et qui comblera vos soirées pop-corn!
Il va sans dire qu’il ne faut pas se plonger dans la vision de Frankenstein’s Army en espérant voir un bon film, mais plutôt un bon gros délire d’une heure vingt qui satisfera vos neurones les plus indulgents. N’est-ce pas BOB ?

 Krueger

Note : 6/10

Amaray Wrap.EPS

Articles suggérés

3

10

Horsehead (Étrange Festival)

Sadako

Unfriended

Krueger

5

10

Crawlspace

Krueger

Laissez un commentaire

Au Coeur de l'Horreur utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience et optimiser les fonctionnalités des réseaux sociaux. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies dans les conditions prévues par notre politique de confidentialité. En savoir plus et gérer les cookies. Accepter En savoir plus