logo-site

L.A. Slasher

Alors que les émissions de téléréalité n’en finissent pas d’apparaitre sur nos écrans, le film L.A Slasher aborde le sujet de manière satirique afin de dénoncer ce phénomène de société. C’est ainsi que notre “L.A Slasher” décide de kidnapper ces pseudos stars de la téléréalité afin de déterminer leur importance dans notre société. Autant s’en débarrasser si le monde se porte mieux sans eux (Nabilla planque-toi !). En se souvenant du film Slasher (2001) de Maurice Devereaux, sur le même sujet, on a tendance à se méfier. Le réalisateur se vantait du message important de son film, qui pourtant était une belle daube. L’avantage de L.A Slasher est que le film aborde le sujet d’un point de vue humoristique et ne se prend pas au sérieux. Une approche qui nous laisse envisager un bon divertissement.

L.A Slasher est le premier long-métrage de Martin Owen et celui-ci prépare déjà un second film intitulé Let’s Be Evil. Le film est produit par les producteurs de The Alphabet Killer et le casting sera composé de Danny Trejo (Oh yeah !), Abigail Wright et Elizabeth Morris (ça sent bon la série B).

Réalisateur : Martin Owen

Scénariste : Martin Owen, Abigail Wright, Elizabeth Morris

Acteurs : Danny Trejo, Eric Roberts, Dave Bautista…

Genre : Horreur, Slasher, comédie

Pays d’origine : Etats-Unis

 

Synopsis :
Outré par le succès des gens de la téléréalité, le L.A Slasher décide de kidnapper ces pseudos vedettes afin de déterminer leur importance et de voir s’ils sont utiles pour la société. Dans le cas contraire, autant s’en débarrasser.

 

L.A. Slasher

Krueger

Rédacteur en chef du site Au coeur de l'horreur et président de l'association, je suis un passionné du cinéma d'horreur sous toutes ses formes. Je dois bien avouer avoir un faible pour tout ce qui se rapporte au gore, aux gros nichons et au sanguinolent. Je reste néanmoins doté d'une sensibilité à toute épreuve.

1 Comments

  1. Avatar

    Un God Bless America un peu plus rentre-dedans? je suis pas contre.

Commentaires