logo-site

Wedding Nightmare

28 septembre 2019

Synopsis

La nuit de noces d’une jeune mariée tourne au cauchemar quand sa riche et excentrique belle-famille lui demande d’honorer une tradition qui va se révéler meurtrière et où chacun luttera pour sa survie.

Critique

Cette rentrée est généreuse en films d’horreur. Entre Scary Stories, wedding Nightmare et Ça 2, les aficionados du genre ont de quoi se réjouir. De notre côté, on compte bien voir tous ces films et c’est sur Wedding Nightmare qu’on s’attarde aujourd’hui. Le film est réalisé par Tyler Gillett et Matt Bettinelli-Olpin, un duo de réalisateurs qu’on a découvert avec leurs segments des films à sketch 666 road et V/H/S. Mais les deux réalisateurs sont également responsable du film The Baby, sorti en 2014, qui est une véritable catastrophe et qui, par conséquent, nous rendait craintif à l’idée de découvrir leur nouveau film. Aujourd’hui, les deux réalisateurs ont fondé, avec le producteur Chad Villella, le collectif Radio Silence, spécialisé dans les films de genre à petits budgets. Une initiative plaisante qui, on l’espère, sera à l’origine de bons films d’horreur.

Wedding Nigthmare est symptomatique de nombreux films du genre : un concept original et sympathique mais pas suffisamment exploité.
Grace, la jeune mariée, cherche à se faire accepter d’une belle-famille pour le moins étrange. En effet, celle-ci est très distante, voir totalement méprisante envers Grace, à l’image de la tante Hélène qui passe son temps à rejeter la jeune mariée. Mais Grace compte bien aller au bout de ce mariage, par amour pour Alex, quitte à supporter tous les rejets de sa belle-famille et à se laisser embarquer dans des traditions familiales emplies de croyances occultes. C’est ainsi qu’elle se retrouve embarquée dans une partie de cache-cache ou elle devra fuir ses assaillants cherchant à l’assassiner pour mener à bien leur rituel.
Wedding Nigthmare effleure de nombreux thèmes intéressants autour de la famille, mais ne s’efforce pas à les développer. Outre la volonté de Grace de s’intégrer et de plaire à sa belle-famille, il aurait été appréciable d’approfondir les liens au sein même de la famille. Certes, le film expose quelques conflits passés et décrit la nature des liens entre certains membres de la famille, mais toutes ces approches restent superficielles et trop peu exploitées. Le film souffre d’une exposition bâclée, où les personnages sont à peine présentés avant d’entrer dans le vif du sujet. Si dans certains cas, le fait d’introduire le film directement dans l’horreur est efficace, Wedding Nigthmare aurait mérité une exposition plus longue pour laisser le spectateur s’imprégner de l’ambiance pesante au sein de la famille, et d’introduire des personnages bien caractérisés (à l’image du film Get Out).
Ainsi, le rapport d’Alex à sa famille méritait d’être davantage développé, en particulier sur le rejet que celui-ci éprouve envers les membres de sa famille, envers leurs pratiques ancestrales, tout en étant prisonnier de l’aspect affectif qu’impose les relations familiales.
De plus, Weeding Nightmare prenant le parti de situer son film dans le manoir d’une famille très aisée, on aurait pu s’attendre à un discours social plus percutant.

Alors que les deux réalisateurs faisaient preuve d’audace dans l’exercice du found footage dans leurs précédents films, la mise en scène de Wedding Nightmare est tout ce qui a de plus insipide. Mis à part le plan final qui est de toute beauté, la mise en scène est fade, sans relief et se contente du strict minimum, que ce soit en terme de cadre ou de mouvement de caméra. 

Malgré tous ces défauts, Wedding Nigthmare reste un bon divertissement. Le contexte est similaire à celui de You’re Next (en moins gore malheureusement) et satisfera les amoureux du huis clos horrifique. L’idée de base, bien que difficilement crédible, est accrocheuse et se prête parfaitement au ton du film qui s’engage de manière progressive dans une comédie sanglante. S’en suit de nombreux gags assez efficaces et un suspens quant au dénouement du film très réussi. Un final jouissif qui assume à 100% son côté décalé, gore, et dont l’esprit aurait mérité de s’étendre tout le long du film.
La qualité de Wedding Nightmare repose également sur la performance de Samara Weaving, l’actrice principale, qui en chie littéralement pendant tout le film et qui nous communique avec brio son enfer. Pour ce qui est du reste du casting, il est assez médiocre, mais est acceptable au vu des nombreuses situations burlesques du film. 

Vous l’aurez compris, Wedding Nightmare n’est pas exempt de défauts, loin de là, mais celui-ci rempli sa mission, si tant est que vous soyez à la recherche d’un bon divertissement accompagné de popcorn ! Sans cesse le cul entre deux chaises, entre l’esprit social et humoristique d’un Get Out ou le côté sulfureux et gore d’un You’re Next, Wedding Nightmare n’atteint à aucun moment la qualité de ses deux films cités, mais est suffisant attrayant pour qu’on s’intéresse aux prochains films de Tyler Gillett et Matt Bettinelli-Olpin.

[vc_row][vc_column][vc_text_separator title="Synopsis"][vc_row_inner][vc_column_inner][vc_column_text]La nuit de noces d’une jeune mariée tourne au cauchemar quand sa riche et excentrique belle-famille lui demande d’honorer une tradition qui va se révéler meurtrière et où chacun luttera pour sa survie.[/vc_column_text][/vc_column_inner][/vc_row_inner][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_text_separator title="Critique"][vc_row_inner][vc_column_inner][vc_column_text] [dropcap style="style1"]C[/dropcap]ette rentrée est généreuse en films d'horreur. Entre Scary Stories, wedding Nightmare et Ça 2, les aficionados du genre ont de quoi se réjouir. De notre côté, on compte bien voir tous ces films et c'est sur Wedding Nightmare qu'on s'attarde aujourd'hui. Le film est réalisé par Tyler Gillett et Matt Bettinelli-Olpin, un duo de réalisateurs qu'on a découvert avec leurs segments des films à sketch 666 road et V/H/S. Mais les deux réalisateurs sont également responsable du film The Baby, sorti en 2014, qui est une véritable catastrophe et qui, par conséquent, nous rendait craintif à l'idée de découvrir leur nouveau film. Aujourd'hui, les deux réalisateurs ont fondé, avec le producteur Chad Villella, le collectif Radio Silence, spécialisé dans les films de genre à petits budgets. Une initiative plaisante qui, on l’espère, sera à l’origine de bons films d’horreur. Wedding Nigthmare est symptomatique de nombreux films du genre : un concept original et sympathique mais pas suffisamment exploité. Grace, la jeune mariée, cherche à se faire accepter d’une belle-famille pour le moins étrange. En effet, celle-ci est très distante, voir totalement méprisante envers Grace, à l’image de la tante Hélène qui passe son temps à rejeter la jeune mariée. Mais Grace compte bien aller au bout de ce mariage, par amour pour Alex, quitte à supporter tous les rejets de sa belle-famille et à se laisser embarquer dans des traditions familiales emplies de croyances occultes. C’est ainsi qu’elle se retrouve embarquée dans une partie de cache-cache ou elle devra fuir ses assaillants cherchant à l’assassiner pour mener à bien leur rituel. Wedding Nigthmare effleure de nombreux thèmes intéressants autour de la famille, mais ne s'efforce pas à les développer. Outre la volonté de Grace de s’intégrer et de plaire à sa belle-famille, il aurait été appréciable d’approfondir les liens au sein même de la famille. Certes, le film expose quelques conflits passés et décrit la nature des liens entre certains membres de la famille, mais toutes ces approches restent superficielles et trop peu exploitées. Le film souffre d’une exposition bâclée, où les personnages sont à peine présentés avant d’entrer dans le vif du sujet. Si dans certains cas, le fait d’introduire le film directement dans l’horreur est efficace, Wedding Nigthmare aurait mérité une exposition plus longue pour laisser le spectateur s’imprégner de l’ambiance pesante au sein de la famille, et d’introduire des personnages bien caractérisés (à l’image du film Get Out). Ainsi, le rapport d’Alex à sa famille méritait d’être davantage développé, en particulier sur le rejet que celui-ci éprouve envers les membres de sa famille, envers leurs pratiques ancestrales, tout en étant prisonnier de l’aspect affectif qu’impose les relations familiales. De plus, Weeding Nightmare prenant le parti de situer son film dans le manoir d’une famille très aisée, on aurait pu s’attendre à un…

6

NOTE

6

Note des internautes : Soyez le premier à voter !
6

Informations

wedding nightmare

wedding nightmare affiche

Réalisateur : Tyler Gillett, Matt Bettinelli-Olpin

Acteurs: Samara Weaving, Adam Brody, Mark O’Brien…

Pays d’origine : Etats Unis

Genre: Horreur/Comédie

Durée: 1h36

Date de sortie:  28 août 2019

Lien Allociné

Lien IMDB

Krueger

Rédacteur en chef du site Au coeur de l'horreur et président de l'association, je suis un passionné du cinéma d'horreur sous toutes ses formes. Je dois bien avouer avoir un faible pour tout ce qui se rapporte au gore, aux gros nichons et au sanguinolent. Je reste néanmoins doté d'une sensibilité à toute épreuve.

Commentaires