Au coeur de l'horreur

Afflicted (Note : 6/10)

Dates de sortie : 9 et 20 Septembre 2013 (TIFF et Austin Fantastic Festival), 4 Avril 2014 (USA en Limité), 24 Juillet 2014 (Pays-Bas)

Réalisateurs et Scénaristes : Derek Lee, Clif Prowse

Acteurs : Derek Lee, Baya Rehaz, Clif Prowse, Edo Van Breemen, Zachary Gray …

Nationalité : Canadien, Americain

Genre : Horreur, Thriller

 

Synopsis :

Deux amis parcourent le monde. Mais le voyage prend bientôt une tournure sombre et sanglante lorsque l’un des hommes montre des signes d’une affection mystérieuse qui prend progressivement possession de l’ensemble de son corps.

 

Critique :

Il va falloir se faire une raison, le found footage est devenu un genre à part entière qui, apparemment, n’est pas prêt de disparaître.
Et même si les récentes productions ont réussi à nous dégoûter du procédé (The Baby, Paranormal activity, Skinwalker Ranch et j’en passe…), Afflicted fait partie de ces films qui nous réconcilient avec le genre.

Déjà d’un point de vue de la mise en scène. Alors que le style found footage est de plus en plus utilisé par des réalisateurs incompétents, dénués d’idées, Afflicted est une vraie claque visuelle. En plus de la traditionnelle façon de filmer en caméra portée, nos personnages se servent d’un « Stap-on », sorte de ceinture qui permet de fixer la caméra à même le corps. Ainsi, le rendu visuel nous renvoie à celui du jeu vidéo Mirror’s Edge, ou plus récemment de Dying Light (ce jeu a l’air excellent d’ailleurs).
Un système qui nous offre des séquences incroyables où notre personnage, qui découvre ses pouvoirs, saute d’immeubles en immeubles. Et que dire de ce plan séquence incroyable lors de la scène de fusillade dans la cave !

Mais Afflicted fait également l’effort de nous offrir un vrai scénario (et croyez-moi, c’est rare…). La plupart des films du genre se contentent de présenter la situation, le danger survient et pouf… Le film est fini. Soit la caméra a été lâchée par le protagoniste, soit elle ne fonctionne plus, ou que sais-je encore. Bref, il n’y a plus de film, c’est la dure loi du found footage. On nous propose constamment des fins pathétiques ouvertes qui ne satisfont que les scénaristes en panne d’inspiration.
Avec Afflicted, on a enfin un film qui se donne la peine de nous soumettre un dénouement cohérent avec l’ensemble du scénario.

L’intrigue du film est captivante bien qu’elle ne soit pas révolutionnaire dans l’idée.
Nos deux personnages, Dereck et Clif, sont deux amis inséparables qui décident de faire le tour du monde pendant un an, et de publier leurs vidéos de voyage sur leur blog : « Ends Of The Earth ». Dereck va être victime d’un évènement entraînant d’effrayantes mutations physiques et lui procurant d’étranges pouvoirs.
Malgré une première partie un peu chiante où on nous présente les personnages (il faut bien passer par là), leur évolution durant le voyage est prenante. La découverte des pouvoirs de Dereck et leur mise à l’essai devant la caméra nous font penser à l’agréable Chronicle.
Le film sombre doucement dans l’aspect horrifique. La transformation physique de notre personnage et ses réactions « animales » nous foutent les boules. Dereck devient le genre de coloc qu’on préfère éviter.

Afflicted est un found footage intelligent qui justifie le procédé en donnant un véritable sens à la présence de la caméra. Alors que Dereck sombre dans une transformation physique douloureuse et perturbante, Clif, notre cinéaste en herbe, s’acharne à filmer tout ce qu’il voit. Cette caméra devient le seul élément qu’il parvient encore à maîtriser face à une cette situation incontrôlable. Elle reste le lien indispensable avec le monde extérieur via son blog. Clif est impuissant face à Dereck et la caméra est son seul moyen de demander de l’aide.
De même que cette caméra deviendra par la suite un objet de repentance et de communication vitale. Elle jouera un rôle déterminant dans la conclusion de cette histoire.

Des personnages attachants, une belle mise en scène, un scénario qui tient la route, Afflicted est le genre de film found footage qu’on aimerait voir plus souvent. Malgré quelques séquences moyennes (le début du film et le retour d’Audrey), ce film est un pur objet de divertissement.

Krueger

Note : 6/10

Afflicted Poster

Articles suggérés

6

10

ÇA

Tetsuo

Holidays, nouvelle bande-annonce

Krueger

6

10

Crawl

Baskerville

4 commentaires

Cypress Green 1 juillet 2014 at 16 h 18 min

Très très motivant tout ça ! Je suis pas trop d’accord avec vous sur Skinwalker ranch qui n’est pas énormissime mais pas un navet pour autant.
HS : Y’a t-il une date pour V/H/S 3?

Répondre
krueger 1 juillet 2014 at 16 h 30 min

Salut Cypress Green !

Je vois que tu suis le site et ça nous fait super plaisir ! Malheureusement, on ne sera pas d’accord sur Skinwalker ranch 😉
Pour V/H/S 3, on n’en sait pas plus pour le moment, mais on est impatient de le voir. Les deux premiers étaient assez bons.
J’espère qu’Afflicted te plaira et que tu nous feras part de tes impressions !

A très vite

Répondre
Cypress Green 1 juillet 2014 at 19 h 08 min

Toujours sur le site oui ^^ et le seul concernant les films de genres ! (et aussi pour les courts métrages).

Pour Skin, la caméra n’est pas vomitive, et les quelques bonnes idées ont fait mouche chez moi. Mais c’est surement que je n’en attendais rien. Je lui aurais mis la moyenne, ce qui est au dessus de la plupart des found footages post Rec.

Tenez au courant pour le prochain V/H/S qui, s’il est aussi bon que certains courts des deux précédents, me donnera envie de ne jamais voir s’arrêter cette saga de l’horreur ! Expérimental oui, mais l’aspect créatif est plutôt fendard.

J’espère aussi que le prochain ABC’s of death sera mieux que le précédent, qui après avoir été revu, m’a complètement déçu. A part L comme Libido (car absolument atroce) et deux trois plutôt drôle, ça volait pas haut… Y’a encore des gens que la scatologie fait rire?

The theatre bizarre aussi, en espérant une suite qui relève le niveau car je suis un grand fan des anthologies.

J’arrête de raconter ma vie et espère rapidement poser les yeux sur Afflicted, 6/10 pour ce genre de film je trouve ça plutôt honnête.

Répondre
Krueger 1 juillet 2014 at 21 h 37 min

Oui, totalement d’accord pour ABC’s of death et The theatre bizarre, j’espère que les prochains seront mieux. Je suis fan de ce genre de concept de film à sketchs. Celui de Xavier Gans était pas mal aussi, la lettre X pour XXL.
Si je ne me trompe pas, The Theatre Bizarre 2 sera essentiellement réalisé par des français, je suis curieux de voir le résultat !

Pour les courts-métrages, on en cherche toujours, mais malheureusement ça ne court pas les rues… Donc si vous connaissez des réalisateurs talentueux, il ne faut pas hésiter à leur filer le site (on sélectionne un minimum quand même bien sûr).

Évidemment, je te tiens au courant pour la sortie de V/H/S 3 😉

Répondre

Laissez un commentaire

Au Coeur de l'Horreur utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience et optimiser les fonctionnalités des réseaux sociaux. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies dans les conditions prévues par notre politique de confidentialité. En savoir plus et gérer les cookies. Accepter En savoir plus