logo-site

Anna and the Apocalypse

Synopsis

À la veille de Noël, tandis qu’une attaque de zombies frappe l’Angleterre, Anna et ses proches vont tenter de rejoindre leur école afin de se protéger des créatures… le tout en chansons!

Critique

Des zombies, du sang, de l’humour et des chants, voici le programme d’ouverture de cette XXIVe édition de l’Etrange Festival qui met à l’honneur le film Anna & the Apocalypse du jeune réalisateur John McPhail. Un choix qui s’inscrit dans la continuité de la précédente édition qui avait également opté pour une comédie zombiesque, Mayhem, de Joe Lynch, avec Steven Yeun, bien connu pour son rôle dans la série The Walking Dead.

La comédie zombiesque est devenu un genre très populaire, inauguré par le désormais culte Shaun of the Dead qui demeure une référence indépassable. L’oeuvre d’Edgar Wright est d’autant plus présente à l’esprit qu’Anna & the Apocalypse est également un film britannique et qu’en matière de comédie, les Anglais (utilisé ici de manière extensive car John McPhail est Ecossais) nous ont offert des oeuvres marquantes. Cependant, à la différence de son aîné, le film de John McPhail est une comédie musicale. Un choix audacieux qui, nécessairement, intrigue.

Anna & the Apocalypse est une sorte de High School Musical version zombie. L’action se déroule dans un lycée de province et met en scène un groupe de protagonistes qui vont se retrouver confrontés à une épidémie de zombie en pleines fêtes de Noël. Comme dans la plupart des teen movies, la personnalité des différents personnages n’est qu’esquissée, ces derniers se résumant à des archétypes bien connus : la belle au grand coeur, le meilleur ami amoureux, le geek, le beau gosse ténébreux et brutal… On aura donc compris rapidement que l’intérêt du film ne réside pas dans sa trame scénaristique et la complexité de ses personnages mais dans l’enchaînement des séquences humoristiques et musicales. Les gags sont pour la plupart bien menés mais trop convenus pour dépasser le simple réflexe zygomatique.

Anna_and_the_Apocalypse_photo_1L’aspect le plus étonnant du film reste ses scènes musicales, étrangement premier degré. La difficulté était certes de trouver le ton juste, et de ne pas sombrer dans la comédie potache sans nuance, mais cet emprunt aux codes des comédies musicales pour ados dessert le film. D’autant que les chorégraphies musicales, assez plates et sans envergure dans l’ensemble, font pâle figure en comparaison des blockbusters du genre. On aurait apprécié plus de folie et de lâcher prise dans cette comédie un peu trop policée.

La scène phare du film restera celle du bowling où les protagonistes, encerclés par des zombies, vont perpétrer un massacre zombiesque en utilisant toute la panoplie des ustensiles et accessoires du lieu. Si la scène est rythmée et visuellement réussie, elle pâtit cependant de la comparaison avec la séquence culte du bar de Shaun of the Dead.

Il convient toutefois de souligner la volonté du réalisateur d’apporter une touche dramatique à l’histoire, par la mort (parfois inattendue) de plusieurs personnages. Exit les “hollywood endings” comme le chantonnent les personnages dans l’une des chansons du film. Ce choix scénaristique est très certainement le plus audacieux et le plus payant artistiquement dans cette comédie finalement assez mollassonne.

Reste qu’Anna & the Apocalypse est une oeuvre rafraîchissante qui remplit parfaitement son office de divertissement pour l’inauguration de cette XXIVe édition de l’Etrange Festival.

[vc_row][vc_column][vc_text_separator title="Synopsis"][vc_row_inner][vc_column_inner][vc_column_text]À la veille de Noël, tandis qu’une attaque de zombies frappe l’Angleterre, Anna et ses proches vont tenter de rejoindre leur école afin de se protéger des créatures… le tout en chansons![/vc_column_text][/vc_column_inner][/vc_row_inner][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_text_separator title="Critique"][vc_row_inner][vc_column_inner][vc_column_text] [dropcap style="style1"]D[/dropcap]es zombies, du sang, de l’humour et des chants, voici le programme d’ouverture de cette XXIVe édition de l’Etrange Festival qui met à l’honneur le film Anna & the Apocalypse du jeune réalisateur John McPhail. Un choix qui s’inscrit dans la continuité de la précédente édition qui avait également opté pour une comédie zombiesque, Mayhem, de Joe Lynch, avec Steven Yeun, bien connu pour son rôle dans la série The Walking Dead. La comédie zombiesque est devenu un genre très populaire, inauguré par le désormais culte Shaun of the Dead qui demeure une référence indépassable. L’oeuvre d’Edgar Wright est d’autant plus présente à l’esprit qu’Anna & the Apocalypse est également un film britannique et qu’en matière de comédie, les Anglais (utilisé ici de manière extensive car John McPhail est Ecossais) nous ont offert des oeuvres marquantes. Cependant, à la différence de son aîné, le film de John McPhail est une comédie musicale. Un choix audacieux qui, nécessairement, intrigue. Anna & the Apocalypse est une sorte de High School Musical version zombie. L’action se déroule dans un lycée de province et met en scène un groupe de protagonistes qui vont se retrouver confrontés à une épidémie de zombie en pleines fêtes de Noël. Comme dans la plupart des teen movies, la personnalité des différents personnages n’est qu’esquissée, ces derniers se résumant à des archétypes bien connus : la belle au grand coeur, le meilleur ami amoureux, le geek, le beau gosse ténébreux et brutal… On aura donc compris rapidement que l’intérêt du film ne réside pas dans sa trame scénaristique et la complexité de ses personnages mais dans l’enchaînement des séquences humoristiques et musicales. Les gags sont pour la plupart bien menés mais trop convenus pour dépasser le simple réflexe zygomatique. L’aspect le plus étonnant du film reste ses scènes musicales, étrangement premier degré. La difficulté était certes de trouver le ton juste, et de ne pas sombrer dans la comédie potache sans nuance, mais cet emprunt aux codes des comédies musicales pour ados dessert le film. D’autant que les chorégraphies musicales, assez plates et sans envergure dans l’ensemble, font pâle figure en comparaison des blockbusters du genre. On aurait apprécié plus de folie et de lâcher prise dans cette comédie un peu trop policée. La scène phare du film restera celle du bowling où les protagonistes, encerclés par des zombies, vont perpétrer un massacre zombiesque en utilisant toute la panoplie des ustensiles et accessoires du lieu. Si la scène est rythmée et visuellement réussie, elle pâtit cependant de la comparaison avec la séquence culte du bar de Shaun of the Dead. Il convient toutefois de souligner la volonté du réalisateur d’apporter une touche dramatique à l’histoire, par la mort (parfois inattendue) de plusieurs personnages. Exit les “hollywood endings” comme le chantonnent les personnages dans l’une…

5

10

Note

5

Note des internautes : 5 ( 1 votes)
5

Informations

Anna and the apocalypse

Titre original : Anna and The Apocalypse

Scénario : Alan McDonald, Ryan McHenry

Réalisation : John McPhail

Casting : Ella Hunt, Malcolm Cumming, Sarah Swire

Genre : comédie musicale zombie

Date de production : 2018

Pays d’origine : UK

durée : 92 mn

Date de sortie : (inconnue)

Lien IMDB

Lien Allocine

Lien IMDB

Tetsuo

Un samedi pluvieux, une VHS poussiéreuse de Massacre à la Tronçonneuse et paff ! Première grosse claque horrifique qui m’a conduit à explorer les contrées peu recommandables du cinéma de genre. Parmi mes références indépassables, Alien et The Thing. Oui, j’aime les films de monstres qui mettent en scène des créatures avides de tripes humaines. Mais je déteste les films de possession qui pullulent à l’écran ! Que ce soit clair. Attention derrière toi ! Un fantôme…

Commentaires