Au coeur de l'horreur

Beautiful People

Synopsis

Un scientifique et sa famille dînent tranquillement dans leur manoir lorsque des cambrioleurs les agressent. La seule solution pour survivre est de libérer les créatures monstrueuses qui se trouvent dans les sous-sols de la demeure familiale…

Critique

Beautiful People est un film italien réalisé par Brini Amerigo. L’histoire suit un groupe de psychopathes composé de deux frangins et d’un de leur ami, Testamento (voilà un nom qui ne présage rien de bon !). Nos trois hommes aiment prendre en otage des familles qui leur paraissent fortunées afin de les dépouiller. Mais ce n’est pas tout, à l’image de ce superbe dialogue que l’on peut apercevoir dans la bande-annonce : – « Mais qu’est-ce que vous voulez ? » – « Tout ! » – nos psychopathes aiment profiter de leur position de force. Et pour des méchants messieurs, qui dit profiter, dit forcement viol de nanas, tabassage de gueules (même les enfants en prennent pour leur grade) et torture psychologique.

C’est donc dans cette douce atmosphère que s’ouvre le film. On voit une famille subir les pires atrocités et être purement massacrée. Introduction classique de n’importe quel home invasion : on nous présente les méchants (en plus ils n’ont pas de masques donc on les reconnaît facilement) pour ensuite les retrouver avec de nouvelles victimes que l’on va suivre tout le long du film. Seulement, Beautiful People ne se contente pas de suivre un schéma classique de home invasion, et c’est peut-être là le seul intérêt du film. Le réalisateur présente son film comme un mélange entre Funny Games, Martyrs et La Nuit des Morts-Vivants. Voilà qui laisse envisager un gros bordel ! En effet, le père de famille est en fait un scientifique qui s’amuse à concocter des zombies dans sa cave. Pourquoi ? Comment ? Le film est totalement dénué d’explications…  On sait juste que celui-ci travaille pour une entreprise inconnue. Le fait est que ce léger secret familial va totalement bouleverser les plans de nos tortionnaires.

Mélanger les genres n’est pas forcément une mauvaise idée, bien au contraire, celle-ci est plutôt appréciable. Seulement, Brini Amerigo se contente d’esquisser un concept sans réellement le développer, et nous propose au final un film plus que brouillon. Beautiful People aborde à la foi le home invasion, le survival, le film de zombie, le slasher, le rape and revenge… bref, on en a pour tous les goûts ! Alors certes, on a des zombies, des scènes ultras gores, des courses-poursuites effrénées, mais le tout est complètement décousu et on ne comprend strictement rien à ce qui se passe. Notre père de famille n’est pas crédible pour un sou en tant que scientifique et les méchants sont tellement vilains que cette phrase culte d’Orangina rouge nous trotte continuellement dans la tête : « Mais pourquoi est-il aussi méchant ?é… La réponse va de soi. Seul l’un des frangins s’avère plus sain d’esprit et est gêné par l’attitude de son frère et de son ami Testamento. Il s’agit du seul personnage qui évolue dans cette histoire.

Non seulement les personnages sont extrêmement caricaturaux (je ne vous parlerai même pas de Testamento, qui surjoue chaque mimique pour faire peur) mais les dialogues sont affligeants. Manque de bol, le début du film est assez bavard et on pique du nez devant les menaces ridicules et incessantes de nos méchants… Un aspect regrettable, car la première séquence du film est extrêmement choquante, très dérangeante et malsaine. Nos psychopathes forcent un couple à faire l’amour devant leur fille avant de les buter froidement. Il faut oser une entrée en matière aussi brutale ! Malheureusement, le reste du film ne tient pas ses promesses. Beautiful People s’embourbe dans des courses-poursuites dans les bois où nos personnages cherchent à la foi à fuir le frangin psychopathe et à échapper à l’invasion des zombies. La propagation du virus est difficilement plausible et l’apparition de ce « super zombie » au physique ravageur (la preuve en image) nous laisse perplexe.

Beautiful People critique

Comme aimait le dire mon prof de cinéma sur les films qui échappaient à son bon sens : « Ce film est une curiosité, n’est-ce pas ? ». Beautiful People est une curiosité. Et malgré cette note logiquement rédhibitoire, je ne peux expressément pas vous le déconseiller. Beautiful People reste un film extrêmement généreux (peut-être trop), où le réalisateur à fait l’effort de soigner les effets spéciaux (à défaut de soigner l’image du film…) et de nous proposer une histoire complètement folle. Bourré de défauts, aussi bien techniques que scénaristiques, Beautiful People arrive bizarrement à nous retenir jusqu’à la fin, parfois dans la douleur, je l’admets !

[vc_row][vc_column][vc_text_separator title="Synopsis"][vc_row_inner][vc_column_inner][vc_column_text]Un scientifique et sa famille dînent tranquillement dans leur manoir lorsque des cambrioleurs les agressent. La seule solution pour survivre est de libérer les créatures monstrueuses qui se trouvent dans les sous-sols de la demeure familiale…[/vc_column_text][/vc_column_inner][/vc_row_inner][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_text_separator title="Critique"][vc_row_inner][vc_column_inner][vc_column_text] [dropcap style="style1"]B[/dropcap]eautiful People est un film italien réalisé par Brini Amerigo. L’histoire suit un groupe de psychopathes composé de deux frangins et d’un de leur ami, Testamento (voilà un nom qui ne présage rien de bon !). Nos trois hommes aiment prendre en otage des familles qui leur paraissent fortunées afin de les dépouiller. Mais ce n’est pas tout, à l’image de ce superbe dialogue que l’on peut apercevoir dans la bande-annonce : – "Mais qu’est-ce que vous voulez ?" – "Tout !" – nos psychopathes aiment profiter de leur position de force. Et pour des méchants messieurs, qui dit profiter, dit forcement viol de nanas, tabassage de gueules (même les enfants en prennent pour leur grade) et torture psychologique. C’est donc dans cette douce atmosphère que s’ouvre le film. On voit une famille subir les pires atrocités et être purement massacrée. Introduction classique de n’importe quel home invasion : on nous présente les méchants (en plus ils n’ont pas de masques donc on les reconnaît facilement) pour ensuite les retrouver avec de nouvelles victimes que l’on va suivre tout le long du film. Seulement, Beautiful People ne se contente pas de suivre un schéma classique de home invasion, et c’est peut-être là le seul intérêt du film. Le réalisateur présente son film comme un mélange entre Funny Games, Martyrs et La Nuit des Morts-Vivants. Voilà qui laisse envisager un gros bordel ! En effet, le père de famille est en fait un scientifique qui s’amuse à concocter des zombies dans sa cave. Pourquoi ? Comment ? Le film est totalement dénué d’explications…  On sait juste que celui-ci travaille pour une entreprise inconnue. Le fait est que ce léger secret familial va totalement bouleverser les plans de nos tortionnaires. Mélanger les genres n’est pas forcément une mauvaise idée, bien au contraire, celle-ci est plutôt appréciable. Seulement, Brini Amerigo se contente d’esquisser un concept sans réellement le développer, et nous propose au final un film plus que brouillon. Beautiful People aborde à la foi le home invasion, le survival, le film de zombie, le slasher, le rape and revenge… bref, on en a pour tous les goûts ! Alors certes, on a des zombies, des scènes ultras gores, des courses-poursuites effrénées, mais le tout est complètement décousu et on ne comprend strictement rien à ce qui se passe. Notre père de famille n’est pas crédible pour un sou en tant que scientifique et les méchants sont tellement vilains que cette phrase culte d’Orangina rouge nous trotte continuellement dans la tête : "Mais pourquoi est-il aussi méchant ?é… La réponse va de soi. Seul l’un des frangins s’avère plus sain d’esprit et est gêné par l’attitude de son frère et de son ami Testamento. Il s’agit du seul personnage qui évolue dans cette histoire.…

3

10

NOTE

3

Note des internautes : Soyez le premier à voter !
3

Informations

Affiche de Beautiful People

Titre original : Nom du film

Réalisation : Brini Amerigo

Scénario : Brini Amerigo, Andrea Cavaletto, Marco Palese

Casting : Danny Cutler, Alex Lucchesi, Alex Southern

Pays d’origine : Italie

Genre : Film de monstre

Durée : 75 minutes

Date de sortie : 6 novembre 2014 (Italie)

Lien IMDB

Articles suggérés

7

10

Tales of Halloween

Tetsuo

7

10

The Conjuring 2 : le cas Enfield

Tetsuo

Devil May Call

Krueger

Laissez un commentaire

Au Coeur de l'Horreur utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience et optimiser les fonctionnalités des réseaux sociaux. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies dans les conditions prévues par notre politique de confidentialité. En savoir plus et gérer les cookies. Accepter En savoir plus