Au coeur de l'horreur

Citadel (Note : 6/10)


Date de sortie :
inconnue

Réalisateur : Ciaran Foy

Acteurs : Aneurin Barnard, James Cosmo, Wunmi Mosaku

Genre : Epouvante-horreur

Nationalité : Britannique, irlandais

 

Synopsis :

Tommy est un jeune père de famille. Après le meurtre sauvage de sa 
femme par des jeunes de la citadelle, Tommy devient agoraphobe et 
tente, accompagné d’un prêtre, de protéger sa petite fille des griffes 
des monstres de la citadelle.

Découvert lors du festival du PIFFF 2012 (Paris International
 Fantastic Film Festival), Citadel est présenté comme un film viscéral, extrêmement personnel et bouleversant.
 Effectivement, Fausto, rédacteur en chef de Mad Movies chargé de 
présenter le film, nous apprend que le réalisateur a lui-même subi une 
agression assez violente et réalisé son film en réaction à cette
 dure expérience.
On comprend dès lors la sensation de voir un film aussi personnel et poignant.

Outre les vertus thérapeutiques de ce film pour le réalisateur, ce dernier 
parvient également à partager son angoisse et à nous plonger dans 
son histoire. Citadel est un subtil mélange entre réalité et fantastique, un univers 
torturé représentant l’esprit paranoïaque et anxiogène du personnage
 principal.

citadel

Une image froide, dans les tons bleus, en harmonie avec l’ambiance
 austère de la citadelle.
Une mise en scène soignée et un montage
 dynamique qui amplifient l’angoisse et l’étouffement du personnage face 
aux attaques récurrentes des jeunes monstres. Des monstres voutés et   masqués par leurs capuches (des tenues rappelant celles des 
banlieusards…), qui inquiètent surtout par l’utilisation
 efficace de bruitages sonores.
La peur est souvent hors champs, la
 caméra se concentrant sur les réactions de notre personnage principal. Citadel est un film à petit budget qui réussit à utiliser tous les
 outils cinématographiques pour nous faire peur sans forcément avoir 
besoin d’effets spéciaux pour créer des monstres répugnants.

Le réalisateur affirme que son film ne contient aucun message. On en 
vient pourtant à regretter ce manque de nuance sur la représentation 
de ces monstres symbolisant les jeunes de banlieue. (Attention
spoiler) Seul le personnage de l’infirmière permettait d’atténuer 
cette métaphore. Elle cherche à convaincre notre personnage 
de l’exagération de sa crainte avant de se faire elle-même violemment
 tuer. Finalement c’est tous des monstres (Fin Spoiler).

On se demande également pourquoi avoir intégré ce personnage du 
prêtre dont les intentions sont assez floues. On se demande s’il
 cherche réellement à aider, s’il souhaite exterminer la citadelle pour 
le bien de tous ou juste le reflet d’une haine personnelle…
 Citadel est un bon film de genre, étonnamment poignant où on 
s’identifie facilement au personnage principal.

Krueger

Note : 6/10

20273817.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Articles suggérés

6

10

The Canal (Étrange Festival)

Krueger

5

10

It Comes at Night

Myers

6

10

Ava’s Possessions

Le Druide

Laissez un commentaire

Au Coeur de l'Horreur utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience et optimiser les fonctionnalités des réseaux sociaux. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies dans les conditions prévues par notre politique de confidentialité. En savoir plus et gérer les cookies. Accepter En savoir plus