Au coeur de l'horreur

Grabbers

Synopsis

Quelque chose d’effrayant s’est produit sur les côtes d’Erin Island, un calme petit village irlandais. Des pêcheurs ont mystérieusement disparu, des baleines mutilées se sont échouées sur la plage. Seul un pêcheur continuellement ivre a échappé au danger. Les villageois vont en déduire que la seule façon de survivre, c’est de boire et d’être vraiment saoul.

Critique

Sur les côtes d’Erin Island, dans un petit village assez calme, les pêcheurs découvrent des baleines échouées sur la plage et remarquent des disparitions inexpliquées parmi les villageois. Très vite, le gardien Ciarán O’Shea, accompagné de sa collègue provisoire Lisa Nolan, va découvrir l’existence de monstres marins dont la survie dépend de leur contact avec l’eau et leurs insatiable soif de sang. Un Pêcheur continuellement ivre est le seul à avoir survécut à l’attaque. Nos protagonistes vont très vite faire le rapprochement avec l’alcool, substance qui apparemment n’est pas du goût de nos amis les bêtes.

Quoi de plus sympa que de se bourrer la gueule pour échapper à une attaque de montres ? Malgré le faible budget du film, on est frappé dès les premières images par la qualité de la photographie qui, accompagnée d’une belle mise en scène, nous plonge dans les magnifiques paysages de cette côte irlandaise. S’y ajoute une agréable surprise : la découverte des monstres, créés à base de CGI, qui viennent admirablement se fondre dans le décor et nous proposer une morphologie se rapprochant de celle de la pieuvre. Pas réellement effrayants à la base, ces monstres accentuent la touche humoristique du film. Car oui, Grabbers est une comédie et on ne peut guère s’y tromper.

La présentation des personnages est très réussie, Jon Wright utilise les stéréotypes en les rendant attachants. On a le droit au scientifique maladroit, le garde blasé et alcoolique, sa partenaire extrêmement rigoureuse et un vieux pêcheur alcoolique qui lui a tout vu mais que personne ne veut croire, oui beaucoup d’alcooliques… Cela va de soit en Irlande.

La première analyse du monstre par les villageois est vraiment drôle, tant par la situation que par le caractère de chacun des personnages, tout ça filmé avec une mise en scène efficace (le long plan en contre plongé sur les personnages observant la bestiole met vraiment en avant le côté ridicule de leur réaction).

Vous l’aurez compris, l’une des grandes qualités de Grabbers réside dans ses personnages, ils sont extrêmement attachants et il faut avouer que les acteurs sont vraiment bons. Grabbers arrive à surfer entre le « sérieux » de la situation et le comique sans tomber dans le ridicule et l’humour lourd. Il arrive à nous accrocher et à créer de la tension jusqu’à la fin. Vous saurez désormais que si l’on consomme de l’alcool dans les Irish Pubs, c’est pour survivre!

[vc_row][vc_column][vc_text_separator title="Synopsis"][vc_row_inner][vc_column_inner][vc_column_text]Quelque chose d’effrayant s’est produit sur les côtes d’Erin Island, un calme petit village irlandais. Des pêcheurs ont mystérieusement disparu, des baleines mutilées se sont échouées sur la plage. Seul un pêcheur continuellement ivre a échappé au danger. Les villageois vont en déduire que la seule façon de survivre, c’est de boire et d’être vraiment saoul.[/vc_column_text][/vc_column_inner][/vc_row_inner][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_text_separator title="Critique"][vc_row_inner][vc_column_inner][vc_column_text] [dropcap style="style1"]S[/dropcap]ur les côtes d’Erin Island, dans un petit village assez calme, les pêcheurs découvrent des baleines échouées sur la plage et remarquent des disparitions inexpliquées parmi les villageois. Très vite, le gardien Ciarán O’Shea, accompagné de sa collègue provisoire Lisa Nolan, va découvrir l’existence de monstres marins dont la survie dépend de leur contact avec l’eau et leurs insatiable soif de sang. Un Pêcheur continuellement ivre est le seul à avoir survécut à l’attaque. Nos protagonistes vont très vite faire le rapprochement avec l’alcool, substance qui apparemment n’est pas du goût de nos amis les bêtes. Quoi de plus sympa que de se bourrer la gueule pour échapper à une attaque de montres ? Malgré le faible budget du film, on est frappé dès les premières images par la qualité de la photographie qui, accompagnée d’une belle mise en scène, nous plonge dans les magnifiques paysages de cette côte irlandaise. S’y ajoute une agréable surprise : la découverte des monstres, créés à base de CGI, qui viennent admirablement se fondre dans le décor et nous proposer une morphologie se rapprochant de celle de la pieuvre. Pas réellement effrayants à la base, ces monstres accentuent la touche humoristique du film. Car oui, Grabbers est une comédie et on ne peut guère s’y tromper. La présentation des personnages est très réussie, Jon Wright utilise les stéréotypes en les rendant attachants. On a le droit au scientifique maladroit, le garde blasé et alcoolique, sa partenaire extrêmement rigoureuse et un vieux pêcheur alcoolique qui lui a tout vu mais que personne ne veut croire, oui beaucoup d’alcooliques… Cela va de soit en Irlande. La première analyse du monstre par les villageois est vraiment drôle, tant par la situation que par le caractère de chacun des personnages, tout ça filmé avec une mise en scène efficace (le long plan en contre plongé sur les personnages observant la bestiole met vraiment en avant le côté ridicule de leur réaction). Vous l’aurez compris, l’une des grandes qualités de Grabbers réside dans ses personnages, ils sont extrêmement attachants et il faut avouer que les acteurs sont vraiment bons. Grabbers arrive à surfer entre le « sérieux » de la situation et le comique sans tomber dans le ridicule et l’humour lourd. Il arrive à nous accrocher et à créer de la tension jusqu’à la fin. Vous saurez désormais que si l'on consomme de l'alcool dans les Irish Pubs, c’est pour survivre! [taq_review] [/vc_column_text][/vc_column_inner][/vc_row_inner][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_text_separator title="Informations"][vc_row_inner css=".vc_custom_1456068612719{margin: 1px !important;background-color: #f2f2f2 !important;}"][vc_column_inner width="1/2"][vc_single_image image="5378" img_size="large" onclick="link_image"][/vc_column_inner][vc_column_inner width="1/2" css=".vc_custom_1456068622164{padding-top: 10px !important;padding-right: 10px !important;padding-bottom: 10px !important;padding-left: 10px !important;}"][vc_column_text css=".vc_custom_1536842551899{padding-top: 30px !important;}"]Réalisation : Jon Wright Casting : Richard Coyle, Ruth Bradley, Russell Tovey Genre : Comédie horrifique Production :  Forward Films, High Treason Productions et Samson Films…

6

10

Note
Note des internautes : Soyez le premier à voter !
6

Informations

Réalisation : Jon Wright

Casting : Richard Coyle, Ruth Bradley, Russell Tovey

Genre : Comédie horrifique

Production :  Forward Films, High Treason Productions et Samson Films

Nationalité : Irlande, Royaume-Uni

Date de sortie : 2012

Lien IMDB

Lien Allocine

Articles suggérés

3

10

Horsehead (Étrange Festival)

Sadako

Final Prayer

Krueger

Amnesiac

Krueger

Laissez un commentaire

Au Coeur de l'Horreur utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience et optimiser les fonctionnalités des réseaux sociaux. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies dans les conditions prévues par notre politique de confidentialité. En savoir plus et gérer les cookies. Accepter En savoir plus