Au coeur de l'horreur

(PIFFF) The Battery (Note : 8/10)

Pays de production : États-Unis | Année de production : 2012

Réalisation : Jeremy Gardner

Scénario : Jeremy Gardner | Photo : Christian Stella

Musique : Ryan Winford | Production : Jeremy Gardner

Interprètes : Jeremy Gardner, Adam Cronheim, Niels Bolle, Alana O’Brien

Vendeur : Raven Banner

Synopsis :
« Deux joueurs de baseball aux caractères opposés apprennent à (sur)vivre ensemble dans un monde dévasté et dominé par des infectés. » (Synopsis PIFFF)

Critique :
Deuxième film en compétition au Paris International Fantastic Film Festival avec The Battery, et je ne vous cache que c’est un véritable coup de cœur.

Et pourtant, il faut l’avouer, je partais plutôt à reculons voir ce film dont la bande-annonce ne m’inspirait guère et où le maigre budget m’inquiétait au plus au point. Réaction ridicule de ma part, sachant pertinemment que l’argent ne fait pas la qualité du film (j’en ai déjà eu l’expérience avec le film Found à l’Etrange Festival), je regrette amèrement mon hésitation (on ne m’y reprendra plus) et suis ravi d’avoir découvert cette petite pépite.
Je sais que mon engouement pour ce film ne sera pas unanime à en juger par les quelques votes du public que j’ai pu apercevoir en sortant de la salle.

Avant la projection du film, on nous diffuse une vidéo du réalisateur censé présenter son film. Un Homme très barbu filmé en gros plan face caméra fait son apparition. Celui-ci nous explique qu’il va marquer des temps de pauses entre chaque explication afin qu’un traducteur nous retranscrive ses dires. Une vidéo hilarante vu que le réalisateur sait pertinemment que la vidéo sera sous-titrée et en profite pour nous donner l’impression de nous observer pendant ces moments de silence. Impossible de décrire ses mimiques de visage totalement burlesques. Cela commence bien, le bonhomme nous donne le sourire et on est ravi de voir qu’il joue dans son propre film.

The Battery nous raconte l’histoire de deux jeunes joueurs de baseball qui doivent survivre dans un monde d’infectés alors qu’ils se connaissaient à peine. Ils décident de vivre dans les bois pour croiser le moins d’infectés possible et de ne jamais s’installer dans une maison par peur de se retrouver encerclé.
Il s’agit de deux caractères totalement opposés, l’un grande gueule, plutôt baba-cool qui accepte la situation, et l’autre, plus réservé et stressé qui souhaite à tout prix retrouver une vie normale.

The-Battery-Still-2

La qualité du film repose avant tout sur son ambiance singulière, à la fois comique et parfois tragique. Notre réalisateur en tant qu’acteur est tout simplement excellent, son look dégueulasse et sa présence transpercent l’écran, il est d’un naturel et d’un comique à toute épreuve. Les dialogues sont drôles et bien écrits.
Il s’agit d’un film linéaire, assez réaliste, où on suit cette relation intéressante entre ses deux personnages. Une relation parfois conflictuelle ou fraternelle qui nous oblige à entrer dans l’ordre de l’intime.

Certes, il ne se passe pas grand-chose, mais ces moments de vie nous touchent et nous transportent totalement dans l’histoire. Des séquences souvent accompagnées de superbes musiques apportant un charme incontestable au film.
Malgré des longueurs volontaires (superbe séquence où ils sont enfermés dans la voiture) on ne s’ennuie pas une seconde et on reste captivé par nos personnages.

Pour ce qui est du manque de budget, effectivement, on peut reprocher au film quelques faiblesses techniques. En particuliers une prise de son et un mixage assez désagréable. Mais la réalisation est plutôt réussie et parvient à camoufler le manque d’argent en jouant avec le hors-champ de manière intelligente. Le film est crédible et le décor de la forêt justifie le peu d’infectés.

C’est une certitude, il y a bel et bien un réalisateur de talent derrière la caméra et il nous le prouve avec une mise en scène personnelle et efficace.

Bravo au PIFFF d’avoir pris la décision de sélectionner ce film et quant à nous, nous suivrons de prêt ce jeune réalisateur qui devrait apparemment entamer une nouvelle production prochainement.

Krueger

Note : 8/10

THE-BATTERY-Movie-Poster

Articles suggérés

5

10

Cabin Fever

Krueger

4

10

Friend Request

Krueger

Regression : le nouveau film Alejandro Amenabar

Krueger

3 commentaires

Olivier de Rapologique 21 juin 2014 at 13 h 27 min

Bonjour, je vous remercie pour la chronique de ce film. J’aimerais savoir le film, il va bientôt sortir en France en direct to dvd et blu-ray ?

Répondre
krueger 21 juin 2014 at 15 h 40 min

Bonjour Olivier, oui le film sortira en DVD et Blu-ray le 5 aout en France, encore un peu de patience, il vaut le détour 😉

Répondre
Aeriss 6 juillet 2014 at 23 h 52 min

Je viens de le voir, génial, original en tout cas, je ne regrette pas du tout de l’avoir vu, j’aime beaucoup ce genre apocalyptique avec des personnages totalement burlesques et natures, mélange de comique et d’horreur bien dosé, A VOIR !

Répondre

Laissez un commentaire

Au Coeur de l'Horreur utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience et optimiser les fonctionnalités des réseaux sociaux. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies dans les conditions prévues par notre politique de confidentialité. En savoir plus et gérer les cookies. Accepter En savoir plus