logo-site

PIFFF 2014/Palmarès

24 novembre 2014

Cette 4e édition du PIFFF 2014 (Paris International Fantastic Film Festival) est désormais terminée et le moins que l’on puisse dire, c’est que celle-ci nous a vraiment régalés et nous a offert des petites pépites du genre tel que Bag Boy Lover Boy, The Duke of Burgundy, AlleluiaShrew’s Nest, ou encore Starry Eyes (critique à venir).

Il est temps désormais de vous dévoiler le palmarès :

 

Oeil d’or compétition longs métrages internationaux :

Spring de Justin Benson, Aaron Moorhead 

spring-433art

 

Que dire ! Spring est surement notre plus grosse déception de ce festival et le voir remporter le Grand Prix nous laisse dubitatif ! Quand on le compare à la qualité des autres films en compétition, on n’en revient toujours pas de cette décision. L’œil d’or correspond au choix du public avec lequel nous sommes en total désaccord pour ce coup ! Vous pouvez lire notre critique via ce lien.

 

 

 

 

 

 

Oeil d’or compétition courts métrages internationaux

THE BOY WITH A CAMERA FOR A FACE – Spencer Brown

affiche

 

Sans grande surprise, THE BOY WITH A CAMERA FOR A FACE semblait être le plus apte à remporter ce prix. Une idée de base sympathique, une narration des plus classique (sous forme de voix off), le genre de film qui plait à tout le monde. Une belle vision sur la place du média télévisuel dans notre société.

 

 

 

 

 

 

 

Oeil d’or compétition court-métrage français

PUZZLE – Rémy Rondeau

affiche (1)

 

Prix amplement mérité. PUZZLE est un film extrêmement bien maitrisé, d’une grande justesse aussi bien dans sa mise en scène que de le jeu de son interprète principal. L’ambiance est totalement angoissante et ces 15 minutes de film vont vous faire frissonner et également vous émouvoir. Une belle découverte.

 

 

 

 

 

 

 

Prix du jury du meilleur court-métrage français

PUZZLE – Rémy Rondeau

affiche (1)

Voilà qui confirme les grandes qualités de ce film. Un grand bravo à son réalisateur Rémy Rondeau.

 

 

 

 

 

 

 

 

Mention spéciale

SHADOW – Lorenzo Recio

affiche (2)

 

Un court-métrage que nous avions déjà eu le plaisir de découvrir lors de l’étrange festival. Une ambiance poétique, un film très bien réalisé et une histoire touchante. La transformation de notre personnage nous renvoie habilement à son métier de marionnettiste. Une belle histoire d’amour.

 

 

 

 

 

 

 

Prix Ciné+ Frisson du meilleur film

Alleluia – Fabrice Du Welz

alleluia_cannes_0

Voilà un choix qui nous parait beaucoup plus cohérent même si l’on se doute que le film de Fabrice Du Welz correspond davantage aux demandes de la chaine Ciné+. Libre interprétation de l’histoire des « Lonely Hearts Killers », Alleluia est porté par une sublime mise en scène et nous plonge dans la folie d’un couple meurtrier avec maestria.

 

 

 

 

 

 

 

Prix Ciné+ Frisson du meilleur court-métrage français

SHADOW – Lorenzo Recio

affiche (2)

Comme on le disait pour la mention spécial du jury court métrage,  Shadow nous plonge dans une ambiance poétique, un film très bien réalisé et une histoire touchante. La transformation de notre personnage nous renvoie habilement à son métier de marionnettiste. Une belle histoire d’amour.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

affichePIFFF2014(mail)

Krueger

Rédacteur en chef du site Au coeur de l'horreur et président de l'association, je suis un passionné du cinéma d'horreur sous toutes ses formes. Je dois bien avouer avoir un faible pour tout ce qui se rapporte au gore, aux gros nichons et au sanguinolent. Je reste néanmoins doté d'une sensibilité à toute épreuve.

Commentaires