Au coeur de l'horreur

The Damned

Synopsis :

David est un père de famille américain, désormais veuf. Il part en Colombie avec sa nouvelle compagne pour rejoindre sa fille issue de son premier mariage. Une fois réunis, ils ont un accident de voiture et doivent se réfugier dans une maison isolée. Ils vont découvrir que le propriétaire des lieux, très peu accueillant, séquestre une petite fille dans sa cave.

The Damned critique :

Victor Garcia est un réalisateur dont la filmographie ne nous laisse pas rêveur. Il suffit de citer son film Mirror 2 ou encore Hellraiser : Revelations pour se méfier de ses nouvelles réalisations. Et pourtant, The Damned semble être un film un peu plus abouti et cette bande-annonce laisse envisager une ambiance très horrifique. Dans ce nouveau film, Victor Garcia met en avant le côté sombre et caché de l’être humain, où chacun à ses secrets. Des secrets pour la plupart sans grandes conséquences, à l’exception de certains qui ne devraient jamais être dévoilés sous peine de détruire votre vie et celle de votre entourage.
Voilà le thème que nous propose ce film sans grande prétention, plutôt médiocre, mais qui parvient suffisamment à monter en tension pour retenir notre attention.

David est un père de famille qui a connu la triste expérience de perdre sa femme colombienne, Marcela. Accompagné de sa nouvelle promise, il décide de regagner la Colombie pour y retrouver sa fille et la convaincre de le suivre pour qu’elle assiste à son mariage. Une fois sur place, Jill, sa fille, est en compagnie de son copain, Ramon, qui s’avère être également le cadreur de la journaliste Gina, la sœur de Marcela. Ils prennent tous les cinq la route pour récupérer le passeport de Jill afin qu’elle puisse repartir aux Etats-Unis et assister au mariage de son père. Malheureusement, le temps se gâte et nos personnages ont un accident de voiture. Ils se réfugient dans une maison aux alentours, isolée, et habitée par un homme inquiétant. Ils vont découvrir que ce propriétaire cache un lourd secret et séquestre une petite fille dans sa cave.

Je pense qu’en lisant ce court résumé, vous aurez la même réaction que moi en regardant le début du film : on se perd dans la présentation des personnages et on lutte pour comprendre leurs relations. Une sensation d’autant plus floue que le physique de nos personnages ne correspond pas du tout à leur âge. Notre père de famille semble avoir à peine quelques années de plus que sa soi-disant fille. L’exposition du film est totalement bâclée et on en vient vite à oublier l’objectif de nos personnages.

Un début de film qui trahit immédiatement le faible budget du film. Lorsque nos personnages sont dans la voiture, les plans d’extérieurs sentent le chiqué à plein nez. La pluie a été ajoutée en postproduction et ce mélange de mauvais effets spéciaux sur fond de décors naturels est tout simplement rebutant. L’accident de voiture n’est pas beaucoup plus crédible. Une fois retournée et après avoir fait quelques roulés-boulés, la voiture n’a pas une seule vitre de cassée et les portes s’ouvrent sans aucune difficulté (un manque de crédibilité qui pourtant ne repose que sur un travail de décoration très simple). Cette première demi-heure de film est vraiment mauvaise et on sent bien que notre réalisateur a hâte d’en finir avec cette introduction pour rentrer dans le vif du sujet.

The Damned critique The Damned critique

Heureusement, la suite s’en sort un peu mieux. Nos comédiens, bien que peucrédibles physiquement par rapport à leur âge, sont assez bons. Et même si le propriétaire des lieux, interprété par Gustavo Angarita, sombre un peu dans la caricature du personnage ronchon et peu accueillant, la suite des évènements donne du sens à son caractère.

Le film oscille entre un huit clos étouffant (nos personnages sont contraints de rester dans cette maison à cause du mauvais temps et l’impossibilité de se déplacer) et un film de possession. Notre démon a la capacité de lire dans l’esprit des gens et dévoile ainsi de lourds secrets inassumés. Partant de l’idée que tout le monde cache quelque chose (cette petite fille possédée étant elle-même le secret du propriétaire des lieux), Victor Garcia met en avant les lourdes conséquences de certains secrets.

On comprend très vite le fonctionnement de l’esprit maléfique. (Attention SPOIL) Il ne peut changer d’hôte qu’à partir du moment où le corps qu’il possède a été tué, et peut seulement reprendre vie dans le corps du bourreau (Fin Spoil). Ainsi, on en vient à réfléchir avec les personnages à une stratégie pour en venir à bout. Seulement, nos personnages sont imprévisibles et les émotions humaines sont les premiers facteurs de leurs échecs. Un aspect plutôt réaliste qui permet de créer un tant soit peu du suspense. Malheureusement, le film pêche grandement dans ses tentatives de frayeurs et les quelques jumps scares sont inefficaces.

Les points positifs de The Damned reposent surtout sur la qualité de sa mise en scène et son travail sur l’étalonnage. Victor Garcia utilise subtilement les mouvements de caméra et joue efficacement avec la profondeur de champ. Des éléments essentiels qui nous font rapidement oublier le budget du film.

Malgré ses quelques qualités, The Damned est un film très moyen qui parvient difficilement à nous surprendre et se consomme avec indifférence.

Synopsis : David est un père de famille américain, désormais veuf. Il part en Colombie avec sa nouvelle compagne pour rejoindre sa fille issue de son premier mariage. Une fois réunis, ils ont un accident de voiture et doivent se réfugier dans une maison isolée. Ils vont découvrir que le propriétaire des lieux, très peu accueillant, séquestre une petite fille dans sa cave. The Damned critique : Victor Garcia est un réalisateur dont la filmographie ne nous laisse pas rêveur. Il suffit de citer son film Mirror 2 ou encore Hellraiser : Revelations pour se méfier de ses nouvelles réalisations. Et pourtant, The Damned semble être un film un peu plus abouti et cette bande-annonce laisse envisager une ambiance très horrifique. Dans ce nouveau film, Victor Garcia met en avant le côté sombre et caché de l’être humain, où chacun à ses secrets. Des secrets pour la plupart sans grandes conséquences, à l’exception de certains qui ne devraient jamais être dévoilés sous peine de détruire votre vie et celle de votre entourage. Voilà le thème que nous propose ce film sans grande prétention, plutôt médiocre, mais qui parvient suffisamment à monter en tension pour retenir notre attention. David est un père de famille qui a connu la triste expérience de perdre sa femme colombienne, Marcela. Accompagné de sa nouvelle promise, il décide de regagner la Colombie pour y retrouver sa fille et la convaincre de le suivre pour qu’elle assiste à son mariage. Une fois sur place, Jill, sa fille, est en compagnie de son copain, Ramon, qui s’avère être également le cadreur de la journaliste Gina, la sœur de Marcela. Ils prennent tous les cinq la route pour récupérer le passeport de Jill afin qu’elle puisse repartir aux Etats-Unis et assister au mariage de son père. Malheureusement, le temps se gâte et nos personnages ont un accident de voiture. Ils se réfugient dans une maison aux alentours, isolée, et habitée par un homme inquiétant. Ils vont découvrir que ce propriétaire cache un lourd secret et séquestre une petite fille dans sa cave. Je pense qu’en lisant ce court résumé, vous aurez la même réaction que moi en regardant le début du film : on se perd dans la présentation des personnages et on lutte pour comprendre leurs relations. Une sensation d’autant plus floue que le physique de nos personnages ne correspond pas du tout à leur âge. Notre père de famille semble avoir à peine quelques années de plus que sa soi-disant fille. L’exposition du film est totalement bâclée et on en vient vite à oublier l’objectif de nos personnages. Un début de film qui trahit immédiatement le faible budget du film. Lorsque nos personnages sont dans la voiture, les plans d’extérieurs sentent le chiqué à plein nez. La pluie a été ajoutée en postproduction et ce mélange de mauvais effets spéciaux sur fond de décors naturels est tout simplement rebutant. L’accident de voiture n’est pas beaucoup plus crédible. Une fois retournée et après avoir fait quelques roulés-boulés, la…

4

10

NOTE

4

Note des internautes : Soyez le premier à voter !
4


Date de sortie : 7 Août (Pays-Bas), 25 Juillet en VOD (USA),Inconnue (France)

Réalisateur : Víctor García

Acteurs : Peter Facinelli, Sophia Myles, Nathalia Ramos, Carolina Guerra, Sebastian Martinez etc…

Genre : Horreur, Thriller

Pays d’origine : Américain

The Damned critique

Articles suggérés

5

10

The Neighbor

Krueger

Regression : le nouveau film Alejandro Amenabar

Krueger

4

10

V/H/S : Viral

Krueger

Laissez un commentaire

Au Coeur de l'Horreur utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience et optimiser les fonctionnalités des réseaux sociaux. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies dans les conditions prévues par notre politique de confidentialité. En savoir plus et gérer les cookies. Accepter En savoir plus