logo-site

AREA 51

Synopsis Allocine :

L’histoire de Area 51 suit trois adolescents que leur curiosité amène à pénétrer dans la mystérieuse ” zone 51 “, une base de l’armée de l’air américaine perdue dans le désert du Nevada…

Critique “AREA 51 ” :

Pour une fois, ma critique sera courte : après avoir perdu 1h30 de ma vie à regarder ce film, je n’ai pas envie d’en gâcher d’avantage.

Area 51 est l’archétype du film qui surfe sur le succès phénoménal d’un genre, le Found Footage, et qui axe toute sa stratégie sur une phrase : « Par le Réalisateur de Paranormal Activity », sans jamais présenter le moindre intérêt…

Encore une fois, on assiste à un enchaînement de copier-coller de séquences inspirées pompées sur d’autres films : en vrac (parce que c’est comme ça que le film est foutu) : on du « Cloverfield », du « BlairWitch », du « Troll Hunter » et du « REC ». Le tout et assaisonné d’un semblant d’esprit « Chronicle ». Bien sûr, à aucun moment, Area51 ne parvient à atteindre le niveau de ses inspirations…

Les personnages sont insipides. C’est de plus ne plus récurrent : les producteurs ne s’embarrassent plus de la personnalité de leurs personnages, ils se contentent de leurs attribuer des caractéristiques grossières et superficielles : lui est trouillard, lui est courageux, etc. Symbole d’une époque ?

C’est assez dommage, car l’idée d’un Found Footage dans la Zone51, ça nous changeait des sempiternelles histoires de fantômes ou de démons… Mais la dite-zone n’intervient qu’au bout d’une bonne heure de film, pour ne rien nous montrer d’exceptionnel. La première heure de film est en effet consacrée à la préparation de l’infiltration de la base par les jeunes et ne propose rien de très intéressant : tout est simple, tout est facile, tout est très mal ficelé… Quant aux Aliens…  Je m’efforce de ne pas spoiler alors je me contenterai de vous conseiller de ne pas vous attendre à grand-chose…

La réalisation n’est pas catastrophique, si tant est que l’on puisse parler de réalisation pour un Found Footage sans idée innovante : c’est juste un film de vacances, quoi… Et si on aime regarder un écran noir pendant 10 minutes avec pour seule bande-son des chuchotements et une respiration saccadée alors pourquoi pas…

Oui, bon, c’est le lot de tous les Found Footage, ok mais la plupart du temps, c’est compensé par un intérêt pour l’intrigue. Et c’est là le gros problème ! Ce film n’a aucun intérêt : scénario ridicule (certainement remanié 50 fois jusqu’à arriver à une soupe insipide), personnages plats auxquels on ne s’attache pas, strictement aucun jump-scare, tension qui ne monte jamais, grosses lacunes techniques… Si bien qu’au moment du générique final, j’ai ressenti une frustration et j’ai eu l’impression d’avoir juste perdu mon temps…

Je lui mets 2/10, c’est sévère, car il y a pire, notamment techniquement, mais le but d’un film est soit d’interpeller le spectateur, le faire réagir, soit de susciter des émotions, sinon de divertir… ce qui n’a jamais été le cas tout au long de ce film.

Area 51 nous apprend néanmoins quelque chose : nous sommes sûrs à présent qu’Oren Pelli n’a rien d’un visionnaire ou d’un réalisateur de génie, c’est juste un mec lambda qui a eu quelques idées géniales pour un film, « Paranormal Activity », il y a 8ans, mais c’est tout…

Synopsis Allocine : L'histoire de Area 51 suit trois adolescents que leur curiosité amène à pénétrer dans la mystérieuse " zone 51 ", une base de l'armée de l'air américaine perdue dans le désert du Nevada... Critique "AREA 51 " : Pour une fois, ma critique sera courte : après avoir perdu 1h30 de ma vie à regarder ce film, je n’ai pas envie d’en gâcher d’avantage. Area 51 est l’archétype du film qui surfe sur le succès phénoménal d’un genre, le Found Footage, et qui axe toute sa stratégie sur une phrase : « Par le Réalisateur de Paranormal Activity », sans jamais présenter le moindre intérêt… Encore une fois, on assiste à un enchaînement de copier-coller de séquences inspirées pompées sur d’autres films : en vrac (parce que c’est comme ça que le film est foutu) : on du « Cloverfield », du « BlairWitch », du « Troll Hunter » et du « REC ». Le tout et assaisonné d’un semblant d’esprit « Chronicle ». Bien sûr, à aucun moment, Area51 ne parvient à atteindre le niveau de ses inspirations… Les personnages sont insipides. C’est de plus ne plus récurrent : les producteurs ne s’embarrassent plus de la personnalité de leurs personnages, ils se contentent de leurs attribuer des caractéristiques grossières et superficielles : lui est trouillard, lui est courageux, etc. Symbole d’une époque ? C’est assez dommage, car l’idée d’un Found Footage dans la Zone51, ça nous changeait des sempiternelles histoires de fantômes ou de démons… Mais la dite-zone n’intervient qu’au bout d’une bonne heure de film, pour ne rien nous montrer d’exceptionnel. La première heure de film est en effet consacrée à la préparation de l’infiltration de la base par les jeunes et ne propose rien de très intéressant : tout est simple, tout est facile, tout est très mal ficelé… Quant aux Aliens…  Je m’efforce de ne pas spoiler alors je me contenterai de vous conseiller de ne pas vous attendre à grand-chose… La réalisation n’est pas catastrophique, si tant est que l’on puisse parler de réalisation pour un Found Footage sans idée innovante : c’est juste un film de vacances, quoi… Et si on aime regarder un écran noir pendant 10 minutes avec pour seule bande-son des chuchotements et une respiration saccadée alors pourquoi pas… Oui, bon, c’est le lot de tous les Found Footage, ok mais la plupart du temps, c’est compensé par un intérêt pour l’intrigue. Et c’est là le gros problème ! Ce film n’a aucun intérêt : scénario ridicule (certainement remanié 50 fois jusqu’à arriver à une soupe insipide), personnages plats auxquels on ne s’attache pas, strictement aucun jump-scare, tension qui ne monte jamais, grosses lacunes techniques… Si bien qu’au moment du générique final, j’ai ressenti une frustration et j’ai eu l’impression d’avoir juste perdu mon temps… Je lui mets 2/10, c’est sévère, car il y a pire, notamment techniquement, mais le but d’un film est soit d’interpeller le spectateur, le faire réagir, soit de susciter des émotions, sinon…

2

10

NOTE

2

Note des internautes : Soyez le premier à voter !
2


Année : 2015

Titre original : Area 51

Producteurs : Jason Blum et Steven Schneider

Réalisateur : Oren Pelli

Genre : Science-Fiction

Nationalité : Américaine

Casting : Sanda Staggs, Jelena Nik, Glenn Campbell, Darrin Bragg, Nikki Far

Lien imdb

AREA 51

Commentaires