Au coeur de l'horreur

The Invitation

Vignette de The Invitation

Synopsis

Par une sombre nuit, Will est invité à un dîner chez son ex-femme et son nouveau mari. Au cours de la soirée, il s’aperçoit que ses hôtes ont d’inquiétantes intentions envers leurs invités.

Critique

On avait de quoi être méfiant en apprenant la projection du nouveau film de Karyn Kusama lors de L’Etrange Festival. En effet, la filmographie de la réalisatrice n’est pas des plus flatteuses. Il suffit de citer son film de science-fiction intitulé Æon Flux, avec Charlize Theron, pour justifier notre réserve (sûrement l’un des plus mauvais rôles offert à la brillante actrice). Néanmoins, la réalisatrice avait tout de même abordé le genre horrifique avec plus ou moins de réussite en signant le film Jennifer’s Body. Une comédie horrifique sans prétention, mais qui connut un certain succès, notamment grâce à la plastique de l’actrice Megan Fox. Retrouver la réalisatrice derrière un thriller aussi sérieux et surtout aussi humain que The Invitation est une agréable surprise. Karyn Kusama signe avec The Invitation un véritable film d’auteur, profondément touchant et remarquablement mené, à la fois oppressant, sanglant et envoûtant.

Will et Eden vivaient heureux avant de perdre leur fils. Deux ans après ce tragique événement, Eden décide d’organiser une soirée et invite tous ses vieux amis, dont Will et sa nouvelle compagne. La soirée à lieu dans l’ancienne maison où vivaient Will et Eden. Un lieu chargé de souvenir douloureux pour Will, qui ne parvient pas à faire le deuil de son fils. Contrairement à Will, Eden semble épanouie, au bras de son nouveau mari, et assure qu’elle a réussi à trouver la paix intérieure. Malgré ses retrouvailles touchantes avec ses anciens amis, Will a le sentiment que quelque chose cloche. Selon lui, David, le nouveau compagnon d’Eden, agit de manière suspecte. Ses doutes ne feront que se renforcer tout au long de la soirée, d’autant plus lorsqu’Eden et David leur annonceront qu’ils font partie d’une secte. Et ce n’est pas la présence de deux autres amis de David, membres de ladite secte et à l’attitude déplacée, qui vont rassurer Will.

Au premier abord, le pitch de The Invitation peut sembler classique. L’idée d’un repas entre amis qui tourne mal et qui s’envenime au fur et à mesure de la soirée donne une sensation de déjà vu. Mais tout l’intérêt du film repose sur l’ambiance qu’arrive à développer la réalisatrice. Karyn Kusama parvient à instaurer un climat étrangement mystérieux à une situation pour le moins banale. La relation entre tous les protagonistes est extrêmement crédible et malgré le nombre élevé de personnages, le film réussit habilement à nous présenter chaque trait de caractère et à faire en sorte que l’on s’attache à chaque personnage. Cela peut paraître simple ou anodin, mais ce développement s’avère indispensable pour les enjeux dramatiques de l’histoire. Ce réalisme est en grande partie dû à l’excellente prestation des comédiens. Logan Marshall-Green, l’acteur qui interprète Will, partage des traits troublants avec Tom Hardy. Son visage, caché par une grosse barbe et de longs cheveux, renforce l’aspect dépressif du personnage. Son interprétation est tout simplement parfaite, alliant une dureté dans ses propos, un côté introverti et réservé, une sensibilité émouvante, et même parfois une culpabilité réellement touchante. La mise en scène est intelligente et met en avant la détresse de ce personnage avec beaucoup de subtilité. Certains plans se focalisent sur Will. Des gros plans où l’on observe les réactions du personnage et où le brouhaha incessant de la soirée se transforme en un son léger et étouffé. Cette détresse est tellement pesante que le spectateur se demande constamment si les soupçons de Will sont justifiés ou s’il n’est pas en train de sombrer dans une folie paranoïaque.

The Invitation

Tammy Blanchard, l’interprète d’Eden, est, elle aussi, remarquable. Elle et son nouveau compagnon, interprété par Chiel Huisman, arrivent à instaurer une atmosphère faussement accueillante pour mieux endoctriner leurs invités. La comédienne apporte beaucoup de finesse à son jeu en nous présentant un personnage en constante contradiction entre ses paroles et ses actes. Cela commence avec la projection d’une vidéo consacrée à la secte où l’on voit le « gourou » accompagner un de ses fidèles jusqu’à la mort. S’ensuit un jeu où chacun doit exprimer sincèrement ses envies, même les plus inavouables, en commençant sa phrase par « Je veux ». Tant d’événements cherchant à justifier les bienfaits de la secte.

Au final, ce n’est pas tant la partie « survival » qui nous intéresse dans ce film que la façon dont la situation dégénère doucement. D’ailleurs, la dernière partie du film va à l’essentiel sans faire trop durer le suspense.

The Invitation est avant tout un film sur la mort. Ou plus exactement sur la « mise à mort ». Aucune mort du film n’est de cause naturelle, elle survient toujours par la décision d’un homme. Celle-ci est même considérée comme une libération, que ce soit pour celui qui donne la mort ou celui qui la subit. Une façon d’effacer la douleur, qu’elle soit physique ou psychologique. Telle est la signification de la première séquence du film où Will renverse par accident un coyote et se voit dans l’obligation d’abréger ses souffrances. Un acte bénéfique à la fois pour l’animal (mettre fin à sa souffrance) et la conscience morale de Will.

The Invitation fait partie des surprises inattendues de cette 21ème édition de l’Étrange Festival. Profondément humain et angoissant, le film marque un tournant dans la carrière de Karyn Kusama, dont nous suivrons les prochains films avec attention. Seul bémol, le dernier plan du film, qui marque une révélation dont on aurait pu se passer, et qui anéantit l’aspect intimiste de cette histoire.

[vc_row][vc_column][vc_text_separator title="Synopsis"][vc_row_inner][vc_column_inner][vc_column_text] Par une sombre nuit, Will est invité à un dîner chez son ex-femme et son nouveau mari. Au cours de la soirée, il s'aperçoit que ses hôtes ont d'inquiétantes intentions envers leurs invités. [/vc_column_text][/vc_column_inner][/vc_row_inner][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_text_separator title="Critique"][vc_row_inner][vc_column_inner][vc_column_text] [dropcap style="style1"]O[/dropcap]n avait de quoi être méfiant en apprenant la projection du nouveau film de Karyn Kusama lors de L’Etrange Festival. En effet, la filmographie de la réalisatrice n’est pas des plus flatteuses. Il suffit de citer son film de science-fiction intitulé Æon Flux, avec Charlize Theron, pour justifier notre réserve (sûrement l’un des plus mauvais rôles offert à la brillante actrice). Néanmoins, la réalisatrice avait tout de même abordé le genre horrifique avec plus ou moins de réussite en signant le film Jennifer’s Body. Une comédie horrifique sans prétention, mais qui connut un certain succès, notamment grâce à la plastique de l’actrice Megan Fox. Retrouver la réalisatrice derrière un thriller aussi sérieux et surtout aussi humain que The Invitation est une agréable surprise. Karyn Kusama signe avec The Invitation un véritable film d’auteur, profondément touchant et remarquablement mené, à la fois oppressant, sanglant et envoûtant. Will et Eden vivaient heureux avant de perdre leur fils. Deux ans après ce tragique événement, Eden décide d’organiser une soirée et invite tous ses vieux amis, dont Will et sa nouvelle compagne. La soirée à lieu dans l’ancienne maison où vivaient Will et Eden. Un lieu chargé de souvenir douloureux pour Will, qui ne parvient pas à faire le deuil de son fils. Contrairement à Will, Eden semble épanouie, au bras de son nouveau mari, et assure qu’elle a réussi à trouver la paix intérieure. Malgré ses retrouvailles touchantes avec ses anciens amis, Will a le sentiment que quelque chose cloche. Selon lui, David, le nouveau compagnon d’Eden, agit de manière suspecte. Ses doutes ne feront que se renforcer tout au long de la soirée, d’autant plus lorsqu’Eden et David leur annonceront qu’ils font partie d’une secte. Et ce n’est pas la présence de deux autres amis de David, membres de ladite secte et à l’attitude déplacée, qui vont rassurer Will. Au premier abord, le pitch de The Invitation peut sembler classique. L’idée d’un repas entre amis qui tourne mal et qui s’envenime au fur et à mesure de la soirée donne une sensation de déjà vu. Mais tout l’intérêt du film repose sur l’ambiance qu’arrive à développer la réalisatrice. Karyn Kusama parvient à instaurer un climat étrangement mystérieux à une situation pour le moins banale. La relation entre tous les protagonistes est extrêmement crédible et malgré le nombre élevé de personnages, le film réussit habilement à nous présenter chaque trait de caractère et à faire en sorte que l’on s’attache à chaque personnage. Cela peut paraître simple ou anodin, mais ce développement s’avère indispensable pour les enjeux dramatiques de l’histoire. Ce réalisme est en grande partie dû à l’excellente prestation des comédiens. Logan Marshall-Green, l’acteur qui interprète Will, partage des traits troublants avec Tom Hardy. Son visage, caché par une grosse barbe et de longs cheveux, renforce l’aspect dépressif du personnage. Son interprétation…

8

10

NOTE

8

Note des internautes : Soyez le premier à voter !
8

Informations

Affiche de The Invitation

Titre original : The Invitation

Réalisation : Karyn Kusama.

Scénario : Phil Hay, Matt Manfredi

Casting : Michiel Huisman, Logan Marshall-Green, John Carroll Lynch…

Pays d’origine : Etats-Unis

Genre : Thriller horrifique

Durée : 100 minutes

Date de sortie : 8 juillet 2016 (VOD)

Lien IMDB

Lien Allocine

Articles suggérés

Une nouvelle bande annonce pour The Gallows

horreur

Unfriended

Krueger

5

10

Child’s Play : La poupée du mal

Krueger

Laissez un commentaire

Au Coeur de l'Horreur utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience et optimiser les fonctionnalités des réseaux sociaux. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies dans les conditions prévues par notre politique de confidentialité. En savoir plus et gérer les cookies. Accepter En savoir plus