logo-site

Les meilleurs films de 2015

31 décembre 2015

Pour marquer cette fin d’année 2015, nous avons décidé de faire une sélection de nos coups de cœur horrifique de l’année. Et force est de constater que la plupart sont des films qu’on a pu découvrir en festival et on espère de tout cœur qu’ils auront la possibilité de trouver le chemin des salles obscures (certains d’entre eux n’ont effectivement pas encore de distributeur). Ainsi, même si certains de ces films ne vous diront peut-être rien, ou sortiront l’année prochaine, on se devait d’en parler aujourd’hui, car ils font partie de nos belles découvertes de l’année. On vous invite évidemment à nous partager vos coups de cœur de l’année.

A christmas horror story

A Christmas Horror Story

 

Une dystopie festive qui se présente, à la manière de The Theatre Bizarre, comme un recueil  macabre dont l’acteur William Schatner (Le fabuleux Capitaine Kirk que tous les fans de Star Trek connaissent) est, à l’image de Udo Kier, le chef d’orchestre. Son rôle sert de noyau au métrage et laisse graviter autour de lui 4 histoires ayant pour décor et pour substance la nuit de Noël.

Notre critique complète du film :
https://www.aucoeurdelhorreur.com/a-christmas-horror-story-critique/

Crimson peak

Rares sont les réalisateurs à l’univers aussi singulier que celui de Guillermo Del Toro. Crimson Peak est avant tout un film esthétique. On est même face à un véritable chef d’œuvre visuel. Les idées de mise en scène, le travail sur les couleurs et leurs textures, la représentation de l’époque, la construction des décors, la conception des costumes… Tous ces éléments s’épousent avec harmonie et nous offrent un film tout simplement somptueux. Dans cette histoire, Guillermo Del Toro explore les différentes facettes du sentiment amoureux avec beaucoup de sensibilité et de subtilité.

Notre critique complète :
https://www.aucoeurdelhorreur.com/critique-crimson-peak/

deathgasm

Deathgasm

Deathgasm est un divertissement horrifique réjouissant et diablement efficace, qui fait honneur à sa réputation acquise ces derniers mois. Le film illustre le mal-être d’une jeunesse désabusée. Dans Deathgasm, ce sont les adultes qui sont victimes de la malédiction et se retournent contre les adolescents. Si seulement on pouvait régler la question du conflit des générations à coups de godemichés, ça serait beaucoup plus simple…

Notre critique complète :
https://www.aucoeurdelhorreur.com/deathgasm-critique/

don’t grow up

 

Découvert au PIFFF 2015, Don’t Grow Up est un film magnifique qui allie à merveille des scènes de pure angoisse avec des scènes d’une sensibilité et d’une émotion bouleversantes. Une preuve qu’il est possible de faire de très bons films de genre français avec un faible budget. Un film d’une poésie rare, le tout porté par une mise en scène somptueuse, des musiques sublimes et un travail sonore intéressant, reflétant subtilement l’état d’esprit des personnages.

Notre critique complète : https://www.aucoeurdelhorreur.com/pifff-2015-dont-grow-up-note-critique/

goodnight mommy

Googdnight Mommy détonne dans un genre trop souvent réduit à sa portion marketing juvénile.  Le film pourra certes décourager certains spectateurs par sa lenteur et son manque de dialogues, mais tout autant captiver par sa profondeur et la beauté de ses plans. Goodnight Mommy est un film qui dérange car, à l’instar des rares films cherchant à désacraliser la figure de l’innocence enfantine, il interroge sur la violence perpétrée par des enfants. Goodnigt Mommy est avant tout un film sur le deuil et la souffrance causée par la perte d’un être cher.

Notre critique complète :
https://www.aucoeurdelhorreur.com/critique-goodnight-mommy/

scout guide to the zombie apocalypse

 

 

Tout ce qu’on attend d’une comédie horrifique de zombies. Un bon pitch de départ, des personnages savoureux et bien interprétés, un humour disjoncté et totalement décomplexé et des effets sanguinolents à gogo. La totale !

Notre critique complète du film :
https://www.aucoeurdelhorreur.com/scout-guide-to-the-zombie-apocalypse-critique/

southbound

 

Découvert au PIFFF 2015, Southbound puise son inspiration dans l’univers de la Quatrième Dimension. Southbound est un excellent film d’horreur qui a su renouveler le film à sketchs en nous proposant une narration originale et fluide. Chaque segment est réussi et nous immerge dans des histoires toutes aussi palpitantes les unes que les autres.

Notre critique complète du film :
https://www.aucoeurdelhorreur.com/southbound-note-810-pifff-2015/

the hallow

 

Par ses effets spéciaux bluffants, son cadre scénaristique folklorique et sa proposition scénaristique de fin, The Hallow peut très légitimement être considéré comme l’un des meilleurs films de monstre de ces dernières années. On peut donc pousser un grand soupir de soulagement et espérer un regain d’intérêt pour ce sous-genre trop souvent plombé par l’influence pesante des grands classiques.

Notre critique complète :
https://www.aucoeurdelhorreur.com/the-hallow-note-710-feffs-2015/

the invitation

 

Découvert lors de l’Etrange Festival 2015, Karyn Kusama signe avec The Invitation un véritable film d’auteur, profondément touchant et remarquablement mené, à la fois oppressant, sanglant et envoûtant. Un survival qui repose avant tout sur l’aspect psychologique des personnages, la brillante interprétation des comédiens et l’ambiance suffocante de cette soirée entre amis. The Invitation est un film sur l’acceptation de la souffrance.

Notre critique complète du film :
https://www.aucoeurdelhorreur.com/the-invitation-note-710-etrange-festival-2015/

the survivalist

 

Découvert au FEFFS 2015, The Survivalist est une œuvre pessimiste, aux accents malthusiens, où la régulation démographique se fait à coups de fusil, de cannibalisme et d’empoisonnement. Un film de genre maîtrisé de bout en bout. Une telle prouesse est rare pour un premier long métrage et on attend donc avec impatience le second long métrage du réalisateur.

Notre critique complète :
https://www.aucoeurdelhorreur.com/the-survivalist-note-710-feffs-2015/

turbo kid

Turbo Kid est un véritable hommage aux films d’aventures et d’action des années 80/90. Le film nous plonge dans un monde post-apocalyptique proche de celui de Mad Max.. C’est un pur divertissement, réalisé par des amoureux du genre et du cinéma en général. On est captivé du début à la fin, on rit, on s’attache aux personnages, on assiste à des meurtres bien crades ! Que demander de plus ? Voilà un film régressif qui réveille notre âme d’enfant jadis nourri à une culture aujourd’hui disparue. Autant l’assumer, nous sommes la cible parfaite du film.

Notre critique complète du film :
https://www.aucoeurdelhorreur.com/turbo-kid-note-710-etrange-festival-2015/

what we do in the shadows

what we do in the shadows

 

Inutile de se lancer dans de longues analyses du film. L’argument le plus important à vous soumettre est que What we do in the shadows est tout simplement très drôle. Le film se présente sous la forme d’un faux documentaire, un « mockumentary » pour les experts. On y suit le quotidien de vampires vivant en collocation. Entre leurs soirées nocturnes où ils se font jeter de tous les bars, leurs chasses et leurs rituels pour se nourrir, ou encore leurs violentes confrontations avec un groupe de loups-garous, on n’a pas le temps de s’ennuyer.

Notre critique complète du film :
https://www.aucoeurdelhorreur.com/what-we-do-in-the-shadows-note-810/

Krueger

Rédacteur en chef du site Au coeur de l'horreur et président de l'association, je suis un passionné du cinéma d'horreur sous toutes ses formes. Je dois bien avouer avoir un faible pour tout ce qui se rapporte au gore, aux gros nichons et au sanguinolent. Je reste néanmoins doté d'une sensibilité à toute épreuve.

Commentaires