Au coeur de l'horreur

The Visit

Synopsis

Deux enfants sont envoyés passer une semaine en Pennsylvanie, dans la ferme de leurs grands-parents. Mais lorsque l’un d’eux découvre qu’ils sont impliqués dans quelque chose de profondément dérangeant, leurs chances de retour s’amenuisent de jour en jour.

Critique

D

Le cas Night Shyamalan est des plus troublants. Réalisateur incontestablement talentueux, l’homme nous a offert de véritables pépites du 7ème art telles que Le sixième sensIncassableSigne ou encore Le Village. Le soin apporté à la mise en scène et surtout la narration de ses histoires, reposant souvent sur des twists bluffants, ont fait de lui l’un des réalisateurs les plus prometteurs de sa génération. Seulement, depuis bientôt dix ans (2006 avec La Jeune Fille de l’Eau), Night Shyamalan nous a offert qu’une filmographie médiocre, devenant l’un des réalisateurs les plus décriés et boudés d’Hollywood. Son dernier film, After Earth, n’a fait que confirmer le déclin du réalisateur, lui fermant définitivement les portes des grands studios. Qu’à cela ne tienne, Night Shyamalan ne s’avoue pas vaincu et décide de réaliser un petit film d’horreur dans la plus grande discrétion. Et qui d’autres que Jason Blum pour s’emparer du talent du réalisateur afin de produire un film d’horreur à petit budget ?
Avec The Visit, Night Shyamalan marque un retour aux sources et pour le spectateur, l’espoir de voir le réalisateur renaître de ses cendres.

The Visit

Deux enfants, Becca et Tyler, vont rencontrer pour la première fois de leur vie leurs grands-parents et passer une semaine avec eux. Becca, l’aînée, apprentie cinéaste, compte bien en profiter pour réaliser un documentaire sur l’enfance de sa mère et les relations au sein de sa famille. Une situation délicate, car leur mère a quitté le foyer familial dans une ambiance conflictuelle après le départ de son mari, le père de Becca et Tyler. Depuis, leur mère et leurs grands-parents ne se sont jamais revus. C’est dans cette ambiance douloureuse que Becca et Tyler vont apprendre à connaître leurs grands-parents et tenter de comprendre ce qu’il s’est passé lors du départ de leur mère. Alors que la rencontre est dans un premier temps idyllique, les enfants vont rapidement constater que leurs grands-parents ont des réactions étranges. Justifiant cette attitude par la vieillesse de leurs grands-parents, Becca et Tyler vont se rendre compte que la situation est beaucoup plus dangereuse qu’il n’y paraît.

Pour ce retour au cinéma d’horreur, Night Shyamalan opte pour une mise en scène en found footage. Un choix étonnant de la part du réalisateur tant le procédé semble desservir l’ambiance du film. Night Shyamalan est un réalisateur qui aime développer une ambiance oppressante de façon subtile, jouant sur des effets de mise en scène bien précis. L’approche est la même dans The Visit mais l’utilisation du found footage s’accorde mal au style du réalisateur. Ce procédé apporte en effet une touche beaucoup plus directe et frontale (par le point de vue à la première personne) qui tend à objectiver la menace qui est montrée à l’image. Il finit ainsi par dissiper l’atmosphère mystérieuse qui entoure le film et laisse libre cours à quelques jump scares ridicules, comme l’apparition de la grand-mère à quatre pattes sous les fondations de la maison. De plus, les quelques scènes d’émotion sont rarement efficaces et le réalisateur tente de les appuyer par des effets de mise en scène qui entrent en contradiction avec l’esprit du found footage (mouvements de caméra trop soignés).
On ressent à contrecoeur que Night Shyamalan a du mal à s’exprimer avec ce procédé cinématographique et que certaines séquences manquent réellement de substance. La plupart des scènes d’angoisse sont ainsi bien souvent inefficaces. On ose espérer que ce choix artistique n’était pas seulement guidé par un souci d’économie de budget…

The Visit

Ce qui est étonnant dans The Visit, c’est que le film reste tout de même divertissant par son ton humoristique, en particulier grâce au personnage de Tyler interprété par Ed Oxenbould. Le jeune comédien est tout simplement excellent et son caractère excentrique apporte un véritable intérêt au film. Le spectateur est confronté au regard d’un jeune enfant de 13 ans sur ses grands-parents et la sénilité. Le personnage nous offre quelques punchlines de rap jouissives et des blagues toujours réussies. On retiendra par exemple la séquence où Tyler prétend avoir perdu la vue après avoir vu sa grand-mère toute nue. Ou encore ses idées de présentation pour aider sa sœur dans son documentaire ou ses imitations de la folie de sa grand-mère. Des gags qui reposent essentiellement sur le talent d’interprétation d’Ed Oxenbould. On en vient presque à regretter que le film ne soit pas seulement une comédie, tant la dimension horrifique est décevante.

Il faut tout de même reconnaître un aspect très réussi de The Visit, propre au savoir-faire de Night Shyamalan, c’est que le film nous offre un rebondissement étonnant, non pas à la fin, mais au milieu du film, permettant de relancer l’intrigue et de nous offrir un troisième acte plein de suspense. Notons également que c’est rafraîchissant de ne pas se taper un énième found footage sur le thème de la possession et que The Visit a le mérite de développer un autre type d’histoire.

Malheureusement, The Visitne marquera pas le retour tant attendu de Night Shyamalan. Le réalisateur nous offre une nouvelle fois un film plutôt décevant, surfant sur la mode du found footage sans lui apporter une réelle plus-value. On reste frustré de ne pas voir un si bon réalisateur renouer avec son succès d’antan.

[vc_row][vc_column][vc_text_separator title="Synopsis"][vc_row_inner][vc_column_inner][vc_column_text]Deux enfants sont envoyés passer une semaine en Pennsylvanie, dans la ferme de leurs grands-parents. Mais lorsque l'un d'eux découvre qu'ils sont impliqués dans quelque chose de profondément dérangeant, leurs chances de retour s'amenuisent de jour en jour.[/vc_column_text][/vc_column_inner][/vc_row_inner][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_text_separator title="Critique"][vc_row_inner][vc_column_inner][vc_column_text] [dropcap style="style1"]D[/dropcap] Le cas Night Shyamalan est des plus troublants. Réalisateur incontestablement talentueux, l’homme nous a offert de véritables pépites du 7ème art telles que Le sixième sens, Incassable, Signe ou encore Le Village. Le soin apporté à la mise en scène et surtout la narration de ses histoires, reposant souvent sur des twists bluffants, ont fait de lui l’un des réalisateurs les plus prometteurs de sa génération. Seulement, depuis bientôt dix ans (2006 avec La Jeune Fille de l’Eau), Night Shyamalan nous a offert qu’une filmographie médiocre, devenant l’un des réalisateurs les plus décriés et boudés d’Hollywood. Son dernier film, After Earth, n’a fait que confirmer le déclin du réalisateur, lui fermant définitivement les portes des grands studios. Qu’à cela ne tienne, Night Shyamalan ne s’avoue pas vaincu et décide de réaliser un petit film d’horreur dans la plus grande discrétion. Et qui d’autres que Jason Blum pour s’emparer du talent du réalisateur afin de produire un film d’horreur à petit budget ? Avec The Visit, Night Shyamalan marque un retour aux sources et pour le spectateur, l’espoir de voir le réalisateur renaître de ses cendres. Deux enfants, Becca et Tyler, vont rencontrer pour la première fois de leur vie leurs grands-parents et passer une semaine avec eux. Becca, l’aînée, apprentie cinéaste, compte bien en profiter pour réaliser un documentaire sur l’enfance de sa mère et les relations au sein de sa famille. Une situation délicate, car leur mère a quitté le foyer familial dans une ambiance conflictuelle après le départ de son mari, le père de Becca et Tyler. Depuis, leur mère et leurs grands-parents ne se sont jamais revus. C’est dans cette ambiance douloureuse que Becca et Tyler vont apprendre à connaître leurs grands-parents et tenter de comprendre ce qu’il s’est passé lors du départ de leur mère. Alors que la rencontre est dans un premier temps idyllique, les enfants vont rapidement constater que leurs grands-parents ont des réactions étranges. Justifiant cette attitude par la vieillesse de leurs grands-parents, Becca et Tyler vont se rendre compte que la situation est beaucoup plus dangereuse qu’il n’y paraît. Pour ce retour au cinéma d’horreur, Night Shyamalan opte pour une mise en scène en found footage. Un choix étonnant de la part du réalisateur tant le procédé semble desservir l’ambiance du film. Night Shyamalan est un réalisateur qui aime développer une ambiance oppressante de façon subtile, jouant sur des effets de mise en scène bien précis. L’approche est la même dans The Visit mais l’utilisation du found footage s’accorde mal au style du réalisateur. Ce procédé apporte en effet une touche beaucoup plus directe et frontale (par le point de vue à la première personne) qui tend à objectiver la menace qui est montrée à l’image. Il finit ainsi par dissiper l’atmosphère mystérieuse qui entoure le film et laisse libre cours…

5

10

NOTE

5

Note des internautes : Soyez le premier à voter !
5

Informations

Affiche de The Visit

Titre original : The Visit

Réalisation : M. Night Shyamalan

Scénario : M. Night Shyamalan

Casting : Olivia DeJonge, Ed Oxenbould, Deanna Dunagan, Peter McRobbie, Kathryn Hahn…

Pays d’origine : Etats-Unis

Genre : Found footage

Durée : 94 minutes

Date de sortie : 7 octobre 2015

Lien IMDB

Lien Allocine

Articles suggérés

Stung

Krueger

5

10

Unfriended

Tetsuo

CÉRÉMONIE D’OUVERTURE : The Mole Song (PIFFF 2014)

Krueger

2 commentaires

Avatar
Atheris 3 janvier 2016 at 15 h 44 min

Perso je trouve la note sévère.
J’ai vraiment passé un super moment, bien le style de Shyamalan, qu’on retrouve clairement dans l’ambiance et dans le twist final.
C’est original, et mérite vraiment d’être vu.
Je lui donnerai au moins un 7,5.
Tous mes potes qui l’ont vu sont du même avis, un bon film, à l’ambiance strange, où l’on se perds en suppositions, on est toujours immergé dans l’histoire, aucune longueur pour ma part, une bonne surprise sans aucun doute.

Répondre
Avatar
Maxoutass 30 janvier 2016 at 19 h 28 min

J’ai trouvé le film sympatique aussi, mais je m’attendais plutôt à quelque chose de plus paranormal… J’aurai mis 6 parce que j’ai aimé l’ambiance et le style du film mais j’avoue avoir été un ptit peut déçu !

Répondre

Laissez un commentaire

Au Coeur de l'Horreur utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience et optimiser les fonctionnalités des réseaux sociaux. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies dans les conditions prévues par notre politique de confidentialité. En savoir plus et gérer les cookies. Accepter En savoir plus