logo-site

FEFFS 2015 : palmarès et bilan

6 octobre 2015

Il était grand temps de faire le bilan de cet événement culturel alsacien, qui compte désormais parmi les festivals de genre les plus réputés de l’hexagone. Malgré un passage éclair (le week-end du 25-27 septembre), nous avons pu constater et confirmer tout le bien que l’on avait entendu sur le Festival. Car non seulement la sélection des films en compétition était de très bonne facture, mais le Festival a réussit à imprégner sa marque sur l’ensemble de la ville par l’organisation de différents événements qui ont joyeusement ponctué cette 8ème édition.

Le premier week-end a notamment été marqué par l’organisation d’une Zombie Walk d’envergure qui a réuni plus de 5 000 personnes. La plus grande du genre en France selon les organisateurs. Imaginez cette horde de zombies défiler dans les rues de la modeste ville de Strasbourg. De quoi plonger la capitale alsacienne dans une ambiance post-apocalyptique digne de The Walking Dead. Les organisateurs ont eu par ailleurs l’excellente idée d’installer un Village Fantastique, un coin de détente où les festivaliers pouvaient se retrouver et partager leur passion. Différents stands étaient à l’honneur pour vendre des DVD, des affiches de films, des figurines, ou encore des comics.

Mais venons-en à la programmation, coeur du Festival. On a fortement apprécié les multiples rediffusions des films en compétition (3 diffusions pour chaque film). Le dimanche suivant la remise des Prix faisait notamment officie de séance de rattrapage pour les festivaliers qui avaient la malchance de louper certaines pépites. Par ailleurs, tous les films étaient sous-titrés en français, et, lorsque les sous-titres n’étaient pas incrustés, ils étaient projetés sur l’écran. Un effort louable qu’on aurait également apprécié lors de L’Etrange Festival à Paris.

Sans surprise, le Festival a consacré les poids lourds de la sélection :

  • Octopus d’OrThe Invitation de Karyn Kusama : Un thriller intimiste et bouleversant, à la fois oppressant, sanglant et envoûtant.
  • Méliès d’ArgentThe Hallow de Corin Hardy : un film qui redonne ses lettre de noblesse aux films de monstres par ses effets spéciaux bluffants et son cadre scénaristique folklorique.
  • Mention Spéciale du JuryThe Survivalist de Stephen Fingleton : Une oeuvre pessimiste aux accents malthusiens parfaitement maîtrisée. L’un de nos coups de coeur de cette 8ème édition.
  • Prix du PublicThe Lobster de Yorgos Lanthimos : un concept original et créatif, servi par un casting impeccable et un humour cynique réjouissant.

Un palmarès que nous partageons pleinement puisque The Invitation, The Hallow et The Survivalist faisaient partie de notre top 3.

Concernant les courts métrages, le jury a distingué deux films, Barrow de Wade K. Savage, et Detector de Floris Kingma. Deux films forts différents qui se distinguaient tantôt par le ton (Detector), tantôt par leur maîtrise visuelle remarquable (Barrow). Detector a par ailleurs obtenu le Prix du Jury Jeune et du Public. Une consécration pour ce court métrage décalé. Ces deux films nous avaient également séduits, tout comme le désopilant Aquabike de Jean-Baptiste Saurel.

Le Festival Européen du Film Fantastique de Strasbourg est donc un Festival à découvrir de toute urgence. Si vous avez la chance d’habiter dans les environs, on ne saurait que vous conseiller de tenter l’expérience lors de la prochaine édition.

FEFFS_AFFICHE 2

Tetsuo

Un samedi pluvieux, une VHS poussiéreuse de Massacre à la Tronçonneuse et paff ! Première grosse claque horrifique qui m’a conduit à explorer les contrées peu recommandables du cinéma de genre. Parmi mes références indépassables, Alien et The Thing. Oui, j’aime les films de monstres qui mettent en scène des créatures avides de tripes humaines. Mais je déteste les films de possession qui pullulent à l’écran ! Que ce soit clair. Attention derrière toi ! Un fantôme…

Commentaires